Les récits de voyage dans l’œuvre autobiographique de Simone de Beauvoir

Thèse de doctorat en Lettres Modernes - Université Paris Diderot-Paris 7
Par Tiphaine MARTIN
Sous la direction de Julia KRISTEVA
et la co-direction de Eric LEVEEL
Année de soutenance 2012
Très honorable avec félicitations du jury

Résumé

Français Anglais
Dégager l’importance du récit de voyage dans l’œuvre autobiographique beauvoirienne, et dessiner un portrait de Simone de Beauvoir en voyageuse, en étudiant précisément la manière dont elle se présente à son lecteur. Il ne s’agit pas pour Beauvoir de rapporter d’une façon anecdotique tel ou tel autre périple, à côté de son rapport à l’amitié, à l’amour, à la vie, à la mort, à la politique, au féminisme, différents moments de son existence, mais bien de faire passer tout ce qu’elle vit par le voyage. Écriture mémorielle et voyage sont fortement liés, du premier projet de Beauvoir de relater son enfance en assumant un « je », qui surgit au cours d’une expédition, aux narrations de ses parcours politiques au Portugal, à Cuba, en URSS, où elle conserve une subjectivité qui lui permet de prendre ses distances avec ce qu’elle a pu observer dans ces pays. Il ne faut pas oublier la transcription de sa pure joie de vivre, du désert saharien aux lumières de Tokyo, des places italiennes aux forêts laponnes, des parcs londoniens aux longues avenues brésiliennes. L’écrivaine fait également entrer sa bibliothèque dans ses volumes autobiographiques, et elle ne cesse de se présenter en train d’écrire pendant ses parcours : l’image de soi est traversée par l’écrit. Le plan de thèse est organisé en trois parties.
Identify the importance of the travel narrative in Beauvoir's autobiographical work, and draw a picture of Simone de Beauvoir as a traveler, studying exactly how it presents itself to the reader. It is not for Beauvoir to report an anecdotal journey, added to her considerations about friendship, love, life, death, politics, feminism , different moments of her life :it is about her, telling about her very self, through and by the prism of traveling and travels. Memorial writing and travel are strongly related, in her first draft Beauvoir tells us about her childhood by using the first person singular, which arises during an expedition about the narratives of her political course in Portugal, Cuba, USSR, where she projects into a subjectivity that allows her to distance herself from what she is observing in these countries. We must not forget the transcript of her bliss , she « LIVES » ; from the Sahara Desert to Tokyo's lights, Italian squares to Lapland forests, parks of London to Brazilian long avenues. The writer is also entering her personal library in her autobiographical volumes and continues to appear in her writings during her journey: self-image is delivered through the written words. The development of this thesis shall be organized around three particular axis.