Les filles qui aimaient les vampires : la construction de l’identité féminine dans Twilight de Stephenie Meyer et deux autres séries romanesques de bit lit, Vampires Diaries et House of Night

Thèse de doctorat en Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes - Université de Bretagne Occidentale
Par Lucie BERNARD
Sous la direction de Gaïd GIRARD
Année de soutenance 2016

Résumé

Français Anglais
La bit lit, un genre littéraire très contemporain qui associe le récit amoureux et le récit vampirique, a acquis une visibilité mondiale avec *Twilight* (Stephenie Meyer, 2005). Ce mouvement littéraire donne une place centrale à la construction du féminin et aux interactions de ce dernier avec un univers hostile. Malgré des représentations très conservatrices, le genre connaît un fort succès en particulier auprès des jeunes femmes. Il faut donc s'interroger sur cette apparente contradiction, qui amène un lectorat très majoritairement féminin à apprécier des récits sentimentaux peu féministes. La présente étude se penche sur trois oeuvres de bit lit : *Twilight*, *The Vampire Diaries* de L. J. Smith et *House of Night* de P. C. et Kristin Cast. Elle s'appuie sur trois approches, les études culturelles et l'étude de la réception, la narratologie, puis les études de genre pour analyser l'enjeu de ces romans : la rencontre entre le sujet féminin et une conception patriarcale du monde.