Les femmes et l’expression du pouvoir politique dans les cités grecques d’Homère à la fin de la période archaïque

Thèse de doctorat en Histoire - Université de Caen Normandie
Par Claire JACQMIN
Page personnelle
Sous la direction de Françoise RUZÉ,
et la co-direction de Pierre SINEUX
Année de soutenance 2012
Très honorable avec félicitations du jury

Résumé

Français Anglais
Le pouvoir dans la cité grecque est présenté comme étant a priori masculin, tant du point de vue du gouvernant que de l’élaboration de la loi. Or, les dernières recherches sur les différents régimes politiques de la période archaïque soulignent des formes diverses de participation des femmes au pouvoir politique et suggèrent un fonctionnement de la cité grecque ne reposant pas uniquement, dans la sphère publique, sur une dichotomie masculin-féminin. Une nouvelle attention portée à la place des femmes et à leur récurrence dans les récits traitant d’événements politiques montre qu’elles appartenaient en fait pleinement à la sphère du politique et permettaient, aux côtés des hommes, d’articuler les différentes dynamiques du pouvoir au sein de la cité.