Le labyrinthe en miroirs d’Eva. Le mythe de l’éternel féminin et l’anti-héroïne : du roman au film : Camille/Le roman de Marguerite Gauthier et A hora da estrela/L’heure de l’étoile

Thèse de doctorat en Esthétique et sciences de l’art, mentions : art et psychanalyse, études cinématographiques, études de - Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Par Edyala De IGLESIAS
Sous la direction de Michel MARIE
Année de soutenance 2014

Résumé

Français Anglais
L’analyse critique des personnages féminins de Marguerite Gauthier et Macabéa dans les films – Camille/ Le roman de Marguerite Gauthier, 1936 et A hora da estrela/L'heure de l'étoile, 1986 – cherche à comprendre les mécanismes par lesquels le mythe de l'éternel féminin assure sa continuité comme image-modèle des femmes contemporaines. La compréhension de ce processus ne s’achève que par l’analyse historique d’une mythologie plus ample – celle de la centralité et universalité du regard occidental –, à la base du système de représentation dominant. La première partie est consacrée à analyser les formes trouvés par ce « regard » pour représenter le corps colonisé et le corps féminin comme « l’Autre » du discours colonial patriarcal. La deuxième partie se tourne vers le corps féminin à partir de l’analyse historique du mythe de l’éternel féminin, sa subjectivation par des femmes contemporaines et le rôle de l’imaginaire médiatique dans la re-signification et permanence de ces images stéréotypés. Le personnage emblématique de Marguerite Gauthier, incarné par le mythe Greta Garbo, est au centre de cette analyse critique. La troisième partie s’attache à la réception du mythe et de ses répercussions comme espace de glissements d’identités/altérités. Dans ce parcours, la mise en évidence des personnages de ces deux femmes explicite l’acte narratif comme un acte identitaire, qui permet d’emphatiser la notion de l’« expérience » comme espace d’articulation d’autres subjectivités et d’autres regards, et proposer la mise en question du lien entre cinéma, féminin et récit.
The critical analysis of the personages Marguerite Gauthier and Macabéa in the films -Camille / Le roman de Marguerite Gauthier, 1936 and A hora da estrela /The hour of the star,1986 - seeks to understand the mechanisms by which the myth of the eternal feminine ensures its permanence in contemporary women’s imaginary as an image-reference. The first section of the thesis focus the power of looking by an analytical approach between the stereotypes of the colonized body and the feminine body, identified as the “other” in the colonial discourse. The second section is a historical and critical analysis of the eternal feminine represented by the emblematic personage of Marguerite Gauthier, performed by Greta Garbo, and the resignifications of this myth by the contemporary media. The third section is a critical reflection about the feminine outsider, represented by the personage of Macabéa, by questioning the reception of the myth and its influence on the women’s creative process. This work focuses on the concept of 'experience' as a central element for the articulation of "others' perspectives, while questioning the relationship between film, feminine and narrative.