Le genre de l’assistance. Mères célibataires et travailleuses du social

Thèse de doctorat en Sociologie - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Par Lilian LAHIEYTE
Sous la direction de Delphine Serre
et la co-direction de Vincent Dubois
Année de soutenance 2018

Résumé

Français Anglais
Plaçant le genre au centre de l’analyse, cette thèse vise à interroger les effets sociaux de l’assistance. Elle est basée sur une enquête de terrain au long cours auprès de travailleuses du social et de femmes élevant seules leur(s) enfant(s) en percevant le Revenu Solidarité Active, ainsi que sur des traitements statistiques, archivistiques et documentaires. En reconstituant la relation d’assistance comme une interaction structurale, différenciée à la fois par le système de stratégies des allocataires et la position professionnelle des travailleuses, elle permet d’identifier trois effets : d’imposition, de temporisation et de sédimentation. Après une clarification rigoureuse de l’hypothèse centrale, la première partie vise à reconstituer le système de stratégies des allocataires. La deuxième partie replace la position des travailleuses dans les configurations départementales d’action publique et dans la structure des postes qui s’y organise. La troisième isole et analyse les trois effets retenus. L’argument d’ensemble place l’accent sur la division genrée du travail de domination dont l’assistance procède, qui occulte aussi bien le travail des professionnelles du social et ses difficultés que les rapports sociaux que l’assistance tend à reproduire.