Le choix d’une vie sans enfant : des individus confrontés aux normes sociales et de genre 

Thèse de doctorat en Sociologie - Université Paris Diderot-Paris 7
Par Charlotte DEBEST
Sous la direction de Numa MURARD
Année de soutenance 2012
T.H. avec félicitations du jury à l’unanimité

Publication

Le choix d’une vie sans enfant
Editeur : Presses Universitaires de Rennes
Année : 2014

Résumé

Français Anglais
Cette thèse se propose d’étudier les personnes qui ont fait le choix d’une vie sans enfant. Elle s’appuie principalement sur des récits de vie mais utilise également des données quantitatives afin de circonscrire le phénomène. Deux enjeux principaux parcourent la thèse. Dans un premier temps, il s’agit de constituer le refus d’entrer en parentalité en un objet sociologique, pour ce qu’il comporte de mise en lumière des injonctions normatives et contradictoires de la société française. Le second enjeu est de saisir, dans une perspective compréhensive, les motivations des individus à ne pas devenir parent, la cohérence de leur choix et leur inscription dans un processus d’écart à la norme du faire famille. A partir d’entretiens réalisés dans une perspective biographique avec des personnes concernées par le sujet, la thèse reconstitue la construction du refus d’entrer en parentalité en interaction étroite avec les normes professionnelles, conjugales et parentales de la société, elles-mêmes insérées dans le système de genre. En creux, la thèse s’intéresse aux motivations des personnes qui souhaitent devenir parent et au cadre normatif de l’entrée en parentalité et de son exercice, qui émerge dans les années 1960.
This thesis looks at individuals who have chosen to remain childless. It is based mainly on personal accounts, but also uses quantitative data to gauge the extent of the phenomenon. The thesis pursues two main objectives. The first is to view the refusal of parenthood as a sociological object, in terms of its capacity to shed light on the normative and contradictory injunctions of French society. This second is to grasp, in an overall perspective, the reasons why individuals choose not to become parents, the rationality of their choice and their engagement in a process of deviation from the norm of family formation. On the basis of biographical interviews conducted with persons concerned by this question, the thesis reconstitutes the way in which refusal of parenthood is constructed, in close interaction with the occupational, conjugal and parental norms of society, themselves an integral part of the gender system. In a complementary manner, the thesis also explores the reasons given by individuals who do wish to have children, and the normative framework of procreation and parenthood which emerged in the 1960s.