La féminisation de l’armée française pendant les guerres (1938-1962) : enjeux et réalités d’un processus irréversible

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine - Université Paris Diderot-Paris 7
Par Elodie JAUNEAU
Page personnelle
Sous la direction de Gabrielle HOUBRE
Année de soutenance 2011
T.H. avec félicitations du jury à l’unanimité

Résumé

Français Anglais
Du 11 juillet 1938, date de la loi Paul-Boncour qui permet pour la première fois une mobilisation légale et officielle des femmes, à la fin de la guerre d’Algérie, les effectifs des personnels féminins de l’armée ne cessent d’augmenter. Entre 1939 et 1962, la France est en guerre sans discontinuer. Présentes sur tous les fronts dès 1939, les femmes obtiennent peu à peu un statut de militaires par le prisme des guerres qui se succèdent en Europe, puis en Indochine et en Algérie. Bravant les lois du genre qui leur interdisaient le port de l’uniforme militaire, les femmes devancent les textes législatifs et contraignent ainsi les institutions à promulguer des lois leur permettant d’accéder à la carrière militaire. Toutefois, cette avancée considérable demeure en demi-teinte car, au terme de trois guerres, les femmes restent en marge de la Grande Muette qui limite leurs opportunités professionnelles. Malgré le statut du 15 octobre 1951 qui leur garantit des perspectives de carrière sur le long terme, les obstacles culturels restent encore nombreux et les femmes soldats sont loin de faire l’unanimité dans l’inconscient collectif. L’image de ces femmes exerçant un métier d’homme aux vertus traditionnellement masculines de virilité, courage et force, renvoie continuellement aux spectres de la dénaturation de leur sexe biologique. Le poids des traditions et des assignations de genre limitent considérablement leur acceptation dans la mémoire combattante. Pour autant, ces pionnières ont ouvert la voie à la féminisation de l’armée qui n’a jamais ralenti depuis.
From the Paul-Boncour Act of July 11th 1938, which for the first time enabled legal and official women mobilization, to the end of the Algerian War, the number of female personnel in the Army continued to increase. Between 1939 and 1962, France was continually at war. On every front as of 1939, women are gradually given a military status thanks to the prism of wars that followed in Europe, Indochina and Algeria. Braving the gender laws which prohibited them to wear the uniform, women anticipated the legislative texts, thus forcing the institutions to pass laws which permit them to embrace a military career. Nonetheless, this incredible progress remained stifled as after three wars, women were still on the fringe of the “Grande Muette” (the French Army) which limited their professional opportunities. Despite the October 15th 1951 Status that guaranteed long term career perspectives, the cultural obstacles remain and the female soldiers were far from being supported in the collective unconscious. These women doing a male job - traditionally characterized by masculine virility, courage and strength continually, reflected the denaturation of their biological sex. The traditions and gender attributions considerably restricted their acceptance in the combative memory. But for all that, these pioneers have paved the way to feminization of the army, a phenomenon that has never decreased since.