La différence sexuelle et ses normes : étudesémiologique et linguistique de la Une de Cameroon Tribune.

Thèse de doctorat en Sciences du langage - Université Paris Descartes
Par Agnès MENOUNA JUCHS
Sous la direction de Anne-Marie HOUDEBINE
Année de soutenance 2011
Très honorable

Résumé

Français Anglais
Ce travail s’inscrit dans le cadre théorique et méthodologique de la sémiologie des indices et du modèle de l’Imaginaire linguistique d’Anne-Marie Houdebine. L’objectif réside dans l’étude du fonctionnement de la Une du quotidien bilingue camerounais Cameroon Tribune à partir d’une mise au jour de la différence sexuelle. L’analyse sémiologique permet de dégager la sexuation de la Une à travers son organisation spatiale, scénique, iconique et lexico-sémantique, ceci par relations paradigmatique et syntagmatique. Ainsi les signifiants indiciels /centre-gauche horizontal/ et /extrémité droite verticale/ construisent-ils respectivement les sèmes et . Définie comme une image à voir et à lire, la Une rend compte d’un système dont la répartition des signes génère le cloisonnement sexué. En établissant un rapprochement avec le couple nature/culture, nous déduisons, à la lumière des effets de sens déployés, que la nature paraît définir la femme victime dominée linguistiquement et iconiquement, alors que la culture représente un trait de la domination et de l’autorité masculine ainsi que de la valorisation ou de la mise à l’honneur. Ce dernier univers de sens intègre la femme dite forte. Ce que nous considérons comme une manifestation d’un imaginaire culturel de la différenciation sexuée.
This work is part of the theoretical and methodological framework of the semiology of indices and of the model of the linguistic imaginary of Anne-Marie Houdebine. The purpose is to study the functioning of the front page of the Cameroonian bilingual newspaper Cameroon Tribune, by an uncovering of sexual difference. The semiological analysis allows identifying the sexed feature of the front page through its spatial, scenic, iconical and lexical-semantic organization, by its paradigmatic and syntagmatic relations. Thus, the indexed signifiers /horizontal center-left/ and /vertical right end/ construct respectively the semes and . Defined as an image which has to be seen and read, the front page reports on a system, whose distribution of signs generates sexed segregation. By establishing a proximity with the couple nature/culture, we deduce, by the very effects of meaning, that nature seems to characterize the victimized woman, linguistically and iconically dominated, while culture is a domination and male authority marker, one of valorization and honour. This very universe of meaning includes the woman said to be strong. This indicates for us the manifestation of a cultural imaginary of sexed differentiation.