Inégalités de genre dans les pays en voie de développement et dans l’utilisation du temps

Thèse de doctorat en Sciences économiques - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Par Gaëlle Ferrant
Sous la direction de Catherine Sofer
Année de soutenance 2012

Résumé

Français Anglais
Cette thèse se focalise sur les inégalités de genre dans les pays en développement et dans l'utilisation du temps. La première partie est une analyse multidimensionnelle permettant de comprendre comment elles se manifestent (Chap. I) et quelles relations elles entretiennent avec le développement économique (Chap. 2). Cette analyse macro-économique met en évidence l'importance du groupe dans la manifestation des inégalités de genre. Le groupe est ici considéré au sens large incluant les membres de la sphère familiale et ceux du groupe de référence. Ceci est tout à fait consistant avec l'idée d'une famille étendue comme centre d'influence des décisions individuelles. Dès lors l'analyse microéconomique se focalise sur les relations entre le groupe et les décisions individuelles. Le chapitre 3 aborde la question des interactions sociales, en définissant le groupe de référence par le groupe ethnique local. Le chapitre 4 se focalise sur les décisions intrafamiliales à travers un modèle collectif. La question de la répartition du temps sera alors abordée. En effet, cette ressource rare cristallise une partie des inégalités de genre.