« I’m not only a casualty, I’m also a warrior » : LA personnage de la travailleuse domestique : exemples d’héroisme de genre dans les récits littéraires de travail du care

Thèse de doctorat en Littérature française - Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Par Laura MARZI
Sous la direction de Patricia PAPERMAN
et la co-direction de Nadia SETTI
Année de soutenance 2015

Résumé

Français Anglais
Cette thèse est une recherche interdisciplinaire entre care et littérature, basée sur l'hypothèse d'un lien d'interdépendance entre les deux perspectives. Mon travail s’appuie sur l'idée que la littérature peut être un instrument particulièrement adéquat de recherche sur le travail et la relation de care justement parce que les romans racontent des histoires ordinaires. En effet, le care n’est pas un principe ontologique général, il est lié à des situations particulières, concrètes. De même, les récits littéraires de Slow Man de John M. Coetzee et Maria de Lalla Romano, sur lesquels va porter mon analyse, inversent la condition d'invisibilité sociale qui dans notre société touche les travailleuses de care. Dans les romans et les ouvrages sociologiques analysés les femmes care-givers occupent la scène principale : elles sont des héroïnes, non pas dans le sens de l'héroïsme universel masculin, mais de celui qui émerge des récits de care au prisme du genre. Enfin l'analyse des romans Maria et Slow Man a aussi nourri la réflexion sur le Unheimliche. En effet, le personnage de la care-giver est source d'inquiétante étrangeté, parce qu'elle est une femme, et que son travail consiste à s'occuper de ce qui est familier, mais aurait dû rester caché : la vulnérabilité humaine. De plus, très souvent la care-giver est une femme étrangère qui trouble l’espace de la domesticité et de l’intime. À travers la double perspective de la critique littéraire féministe et de l’éthique du care nous proposons une nouvelle lecture genrée de l’inquiétante étrangère familière au niveau des représentations sociales, littéraires et symboliques.
This thesis is an interdisciplinary research between care and literature, based on the assumption of an interdependence between the two perspectives. My work relies on the idea that literature can be a research instrument particularly suitable on work and care relation, precisely because novels can recount ordinary stories. Indeed, care is not a general ontological principle, it is related to specific situations, concrete. Then, literary narratives Slow Man by John M. Coetzee and Maria by Lalla Romano, basis of my analysis, reverse the condition of invisibility that affects care workers in our society. In novels and sociological works analyzed, care-givers occupy the main stage : they are heroines, not in the sense of universal male heroism, but in one that emerges from the care stories read from a gender perspective. Finally, the analysis of novels Maria and Slow Man has also inspired reflection on the Unheimliche. The character of the care-giver is a source of uncanny, because she is a woman, and that her job is to take care of what is familiar, but should have remained hidden: the human vulnerability. Moreover, very often the care-giver is a foreign woman who disturbs the space of domesticity and intimacy. Through the double perspective of feminist literary criticism and ethics of care we propose a new gendered reading of the uncanny in social representations, literary and symbolic.