Femmes et féminité dans la société allemande (XVIe-XVIIe siècles). Normes, pratiques et représentations. 

Thèse de doctorat en Etudes germaniques - Université Paris-Sorbonne, Université de la Sarre (Allemagne)
Par Stéphanie CHAPUIS-DESPRES
Page personnelle
Sous la direction de M.T. MOUREY
et la co-direction de W. BEHRINGER
Année de soutenance 2014
Très honorable avec félicitations du jury

Résumé

Français Anglais
Cette thèse propose d’étudier comment et pour quelles raisons les femmes, et en particulier leur corps, sont l’objet d’une disciplinarisation sociale qui abouti à une redéfinition et à une codification précise de la féminité à partir de la Réforme et de la confessionnalisation des sociétés, plus précisément de 1555 à 1648. Cette thèse se concentre sur des ouvrages normatifs écrits par des théologiens, des pasteurs protestants et des prêtres jésuites abordant des thèmes aussi variées que l’éducation, le mariage, la maternité, le veuvage, ainsi que des textes législatifs touchant à tous les domaines de la vie quotidienne et des traités médicaux pour tenter de mettre au jour les mécanismes de ce phénomène de discipline du corps féminin dans une perspective interconfessionnelle. Outre les normes que sous-tendent ces textes, certaines pratiques qui entourent le corps féminin sont étudiées à partir de lettres, mémoires et procès-verbaux.
Mots clés
discipline , habitus