Efficience et stéréotypes de genre : applications à l’allocation des ressources dans les ménages et aux choix éducatifs 

Thèse de doctorat en Sciences économiques - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Par Claire THIBOUT
Page personnelle
Sous la direction de Catherine SOFER
et la co-direction de Anne SOLAZ
Année de soutenance 2014
L’université ne discerne pas de mention

Résumé

Français Anglais
Les modèles économiques peinent à expliquer pourquoi les femmes continuent d’effectuer la majorité des tâches domestiques, et pourquoi les filles choisissent plus souvent des filières éducatives moins prestigieuses et rémunératrices alors qu'elles réussissent aussi bien que les garçons à l'école. Cette thèse vise à confronter ces décisions à l'hypothèse d'efficience habituellement faite dans les modèles, et cherche à intégrer des contraintes sociales à l'analyse. Il s’agit notamment d’étudier l’impact sur les choix éducatifs d’un stéréotype selon lequel les filles seraient moins compétentes que les garçons en sciences. De plus, les individus pourraient penser que les femmes sont plus productives pour les tâches domestiques, et les conséquences de cette croyance sur l’allocation du temps au sein des couples, sont également analysées. Dans la mesure où les incitations monétaires ne semblent pas permettre d'infléchir à elles-seules la tendance, agir sur les croyances représente un vecteur clé pour inciter les comportements à s'approcher de l'efficience.