Du rapport au dire : sexe amour et discours d’expertise au Caire

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie - EHESS
Par Aymon KREIL
Sous la direction de Christian DECOBERT
et la co-direction de Christian GHASARIAN
Année de soutenance 2012

Résumé

Français Anglais
Cette thèse s’attache à comprendre les attentes façonnant les perceptions de la vie de couple en Égypte et des normes la régissant. Le rapport à la parole sur l’amour et le sexe offre le fil rouge de cette recherche. L’étude du champ de la psychologie et de la sexologie dans le pays révèle en effet une rhétorique du bris de silence omniprésente, renvoyant à la quête d’un monopole sur le discours légitime sur la sexualité de la part de ces disciplines. Or, des répertoires discursifs concurrents à cette expertise sont présents, notamment ceux se référant à l’islam, mais aussi ceux s’exprimant entre amis au sein de conversations quotidiennes prenant l’amour et le sexe comme objets. L’application alternativement du qualificatif de « traditionnel » ou non à certaines unions et la corrélation entre progrès et expression de l’intimité par la parole au sein du couple qui s’établit offre une clé de compréhension importante des catégorisations à l’œuvre. La réception de la St Valentin au Caire et sa mise en perspective avec la lutte contre le harcèlement sexuel met en lumière la pluralité des vecteurs de celles-ci : l’une articule en effet vie de couple et commerce d’objets de consommation, tandis que la seconde aboutit à l’exigence militante de droits. L’ethnographie d’un centre de conseil psychologique permet enfin de mieux saisir la complexité des reformulations de l’expression de soi au sein du couple et les négociations nécessaires pour parvenir à en établir les modèles. L’amour et du sexe s’articulent en effet autour différents ordres de vérité, référés à la religion, à la science ou à la notion de progrès (taqaddum), ouvrant le champ de multiples possibles par les combinaisons qu’ils permettent.
This thesis attempts to understand the expectations shaping perceptions of the life of the couple in Egypt and the norms governing them. The relation to speech about sexuality is the thread of this research. The study of the field of psychology and sexology reveals in fact an omnipresent rhetoric of breaking the silence, indicating a quest to monopolise legitimate discourse on sexuality. However other discourses compete with this expertise, notably those that reference Islam, but also those unfolding during daily conversations between friends about love and sex. The qualifying of certain unions as "traditional", and the correlation between progress and the expression of intimacy in speech between partners is a key in understanding the categorisations used in the country. The reception of Valentine's day seen in perspective with the struggle against sexual harassment enlightens the plurality of the vectors of these categorisations: the first links the life of the couple and the trade of consumer goods, while the second results in the demand for specific rights. Finally, the ethnography of a counselling centre allows a better grasp of the complex reformulations of self-expression inside the couple and the negotiations needed to make its models circulate. Love and sex articulate themselves around various odrers of truth, in reference to religion, science, or the notion of progress, opening the field for multiple possible combinations.