Discrimination perçue au travail et (ré)aménagements identitaires de jeunes recrues d’orientation sexuelle minoritaire

Thèse de doctorat en Psychologie - Université Paris Ouest Nanterre la Défense
Par Poyraz SAHIN
Sous la direction de Isabelle Olry-Louis
Année de soutenance 2018

Résumé

Français Anglais
L’étude conduite porte sur l’exploration de la période d’intégration des nouvelles recrues se reconnaissant une orientation sexuelle homosexuelle ou bisexuelle. A partir d’une recherche qualitative, nous posons l'hypothèse générale selon laquelle les processus d’intégration, de socialisation organisationnelle et de construction des intentions professionnelles d’avenir seraient influencés par la présence de normes hétérosexistes et d’une discrimination perçue au travail, d’une part, et par l’identité sexuelle construite antérieurement dans les différentes sphères de vie d’autre part. Nos données ont été recueilles auprès de douze jeunes se reconnaissant comme LGB, récemment intégrés dans les milieux professionnels de la justice et des transports à l’aide de deux études : l’une conduite avec des entretiens de type récit de vie pour d’étudier le sens attribué aux expériences subjectives avant et pendant la période d’intégration dans l’organisation, l’autre menée et à partir d’entretiens de type IMIS pour mieux comprendre les dynamiques identitaires en analysant les relations subjectives entre l’individu et son environnement. Les résultats soulignent que les normes hétérosexistes restent dominantes et montrent la non-neutralité de la sphère professionnelle où les échanges incluent des aspects de la vie privée. Dès l’entrée dans l’organisation les jeunes LGB font face à un dilemme entre la divulgation ou la dissimulation de leur orientation sexuelle qui nécessite un aménagement de l’identité en milieu de travail. Parmi les stratégies de présentation de soi, la dissimulation fondée sur la feinte et l'évitement de l’orientation sexuelle est majoritairement utilisée pour éviter les différentes formes de discriminations et d’homophobie anticipées au travail.
Discrimination as perceived at work and identity (re)construction in young employees of a minority sexual orientation The study focuses on an exploration of the integration time of recently-recruited professionals who identify themselves as homosexual or bisexual. Based on the qualitative analysis, we draw the general hypothesis that the processes of integration, organisational socialisation, and the construction of a future career path that are influenced both by the presence of heterosexist norms and perceived discrimination in the workplace as well as by sexual identity previously built in other parts of life. Our data were collected from twelve self-identified LGB young people who recently recruited in the workplace in the transportation and law using two studies: the first conducted with informal interviews to study the meaning given to subjective experience before and during the integration period in the organisation, and the second built from IMIS interviews to understand better the identity dynamics by analysing the subjective relationships between the individual and his environment. The results highlight that heterosexist norms remain dominant and show non-neutrality in the part of the professional world where the conversations include aspects of private life. From the moment of their arrival in the organisation, the young LGB people confront a dilemma between dissimulating and divulging their sexual identity, which requires identity management strategy handling to tackle different forms of discrimination and perceived homophobia. Among the identity management strategies, dissimulation based on pretending or avoiding of sexual orientation are the strategies that are used in the majority to avoid the different forms of discrimination based on sexual orientation that are anticipated in the workplace.