Démocratie et religions au Proche-Orient. Le cas du Liban, d’Israël, des Territoires palestiniens et de la Turquie.

Thèse de doctorat en Philosophie politique et juridique - Université Paris Descartes
Par Mada SABEH
Sous la direction de Yves-Charles ZARKA
Année de soutenance 2014
Très honorable

Résumé

Français Anglais
Existe-t-il une démocratie différente de celle des normes « occidentales » ? Nous nous sommes penchés sur les démocraties du Proche-Orient, sur leur rapport étroit entre politique et religion, notamment au Liban, Israël (en incluant les Territoires palestiniens), et en Turquie. En tenant pour principes démocratiques l’égalité et la liberté, nous avons décidé d’étudier les spécificités de chaque Etat ; Etat confessionnel pour le Liban, Etat Juif pour Israël, Etat sans Etat pour les Territoires palestiniens, Etat à la fois laïc et islamique pour la Turquie. Le nationalisme dans ces pays est particulièrement prononcé, ce qui fait de l’appartenance ethnique une appartenance nationale ; d’où notre choix de les appeler démocraties ethniques, se basant sur l’ethnos (l’appartenance communautaire du peuple). C’est aussi en raison de cette condition qu’ils connaissent des lacunes vis-à-vis de la reconnaissance de leurs minorités respectives. Nous avons par ailleurs exposé les rapports à la minorité homosexuelle -l’homosexualité étant en elle-même opposée aux mœurs religieuses- ; lui reconnaitre des droits reviendrait à faire passer les principes démocratiques comme principes souverains.