De l’écriture personnelle à l’écriture de l’histoire : questions d’identité dans l’œuvre de Ilse Losa et Samuel Rawet.

Thèse de doctorat en Etudes du monde Lusophone – littérature comparée Brésil/Portugal - Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Par Karina MARQUES
Sous la direction de Catherine DUMAS
Année de soutenance 2014
Très honorable avec félicitations du jury

Résumé

Français Anglais
Notre étude comparée porte sur l’œuvre de Ilse Losa (1913-2006), Allemande installée au Portugal, et Samuel Rawet (1929-1984), Polonais immigré au Brésil, deux écrivains qui ont adopté le portugais comme langue d’écriture. Arrivés dans ces pays lusophones quelques années avant la Seconde Guerre Mondiale, ils possèdent une origine juive commune exprimée chez leurs personnages sous la forme de conflits entre mémoire et oubli, tradition et performativité culturelle. En outre, leur condition de femme et d’homosexuel leur a servi d’inspiration pour la construction d’une œuvre marquée par la lutte contre le binarisme de genre dans un contexte d’oppression dans leur terre d’accueil : l’État Nouveau salazariste (1933-1974) et la dictature militaire brésilienne (1964-1985). Ainsi, à travers leur écriture personnelle où l’identité juive et l’identité genrée constituent des questions charnières, nous pouvons penser l’exclusion de façon plus large.