Communication publique et formes de gouvernabilité contemporaines de l’Etat. Le cas de l’homosexualité dans les campagnes de prévention du sida en France (1987-2007)

Thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication - Université Stendhal - Grenoble 3
Par Jean-Philippe DE OLIVEIRA
Sous la direction de Isabelle PAILLIART
Année de soutenance 2012
Très honorable avec félicitations du jury

Résumé

Français Anglais
Cette thèse traite de la communication publique en s’appuyant sur le cas des campagnes de prévention du sida en France et plus particulièrement sur les enjeux liés à la mise en scène des homosexuels dans les campagnes dites « grand public ». La communication publique est appréhendée comme un instrument politique participant à la diffusion et à l’acceptation de nouvelles normes sociales, liées dans notre présent travail au dispositif de sexualité. La thèse s’attache ainsi à démontrer que la mise en scène des homosexuels répond au moins autant à une stratégie de légitimation en faveur des homosexuels par l’Etat qu’à des objectifs de santé publique. Elle analyse également l’acquisition de la légitimité de l’Etat à communiquer sur le thème de la sexualité de 1987 à 2007 ; légitimité qui s’appuie sur la dimension biopolitique du pouvoir. Enfin, la thèse soulève des questionnements liés à la médiation entre l’Etat et les citoyens. Elle présente les rapports de force entre associations et pouvoirs publics ; l’intégration de ces premières dans les mécanismes de décision et l’affaiblissement de la dimension politique de ce que nous avons analysé comme un espace public sociétal lié à la lutte contre le sida. Les résultats présentés s’appuient sur une analyse des campagnes diffusées en France par l’Etat de 1987 à 2007 ; un corpus de documents (plans nationaux de lutte contre le sida ; discours de ministres ; dossiers de presse liés aux campagnes) et des entretiens semi-directifs menés avec des acteurs clefs de la prévention du sida.