Revue Femmes et droit / Canadian Journal of Women and the Law

Fondée en 1985, la Revue Femmes et droit / Canadian Journal of Women and the Law est le seul périodique canadien consacré entièrement à la publication et à la dissémination du savoir multi-disciplinaire dans le domaine en pleine croissance des études féministes juridiques. La Revue Femmes et Droit est incorporée comme organisme de charité à but non lucratif. Le lectorat de la Revue comprend des membres de la magistrature, du Barreau, de la fonction publique, des étudiants et des étudiantes en droit et d’autres personnes intéressées par l’égalité des femmes.

La Revue se donne comme mandat de fournir un forum pour ceux et celles qui désirent explorer l’impact du droit sur le statut social, économique et juridique des femmes et sur leurs conditions générales de vie. De plus, elle encourage la recherche juridique sur les femmes dans de nouveaux domaines. Elle vise aussi à augmenter les activités de recherche juridique menées par des Canadiennes sur des sujets spécialement canadiens et à en assurer l’accessibilité.

Enfin, elle cherche à fournir un outil aux activistes, universitaires et autres personnes engagées dans la recherche et la réforme du droit concernant les femmes.

Le contenu de la Revue et sa politique éditoriale reflètent les objectifs mentionnés ci-haut. Les critères de sélection des tapuscrits sont conçus et appliqués de façon à assurer un équilibre entre les types de contribution (articles, commentaires, notes de recherche, commentaires d’arrêts et compte rendus), les disciplines, les sujets, la langue, les systèmes juridiques et les perspectives.

Parmi les articles récemment publiés, les questions de discrimination multiple, d’écoféminisme et de droit environnemental, les solutions juridiques à la violence familiale, les impacts sur les femmes des changements récents dans les lois fédérales sociales, et l’histoire des femmes, entre autres, ont été analysés. Les derniers numéros ont porté sur l’égalité, la pauvreté, le racisme et les politiques sociales. La plupart des articles ont été innovateurs par le sujet traité, la perspective retenue ainsi que l’étendue.

Par ses politiques éditoriales et sa réputation croissante au Canada et à l’étranger, la Revue a contribué au développement et à l’accessibilité de la recherche féministe juridique au Canada.

De sa fondation jusqu’en 1988, les bureaux de la Revue étaient situés à l’Université Queen’s à Kingston, Ontario. En 1989, la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa a accueilli la Revue. Pendant cette période, des professeures de l’Université d’Ottawa et du Département de droit de l’Université Carleton se sont partagé les tâches de rédaction.

En septembre 1996, des professeures de la Colombie-Britannique ont assuré les tâches de rédaction anglophone, alors que la rédaction francophone et les bureaux de la Revue demeuraient à Ottawa.

En juin 2000, l’Université de Toronto a accueilli la rédaction anglophone et l’Université Laval se chargeait des tâches de rédaction francophone. En juin 2003, Osgoode Hall School prenait la relève pour la rédaction anglophone.

Voir le site de la revue