Institut d’Histoire de la pensée classique

Unité mixte de recherche CNRS 5037 de l’ENS de Lyon avec l’université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2, l’université Lyon 2, l’université Jean Monnet de Saint-Étienne.

Le champ d’études de l’Institut d’Histoire de la pensée classique est l’âge classique au sens large du terme, c’est-à-dire l’époque de la première modernité.Entre l’humanisme et la Renaissance d’une part, la Révolution française, le romantisme et l’idéalisme allemand d’autre part, s’effectuent dans la tradition occidentale des changements fondamentaux sur lesquels nous vivons encore. C’est le moment de la constitution de la science moderne, avec ses critères et les formes de conscience qu’elle implique (science des textes avec l’humanisme, science de l’univers physique avec la Révolution scientifique du XVIIe siècle, sciences humaines naissantes à l’époque des Lumières) ; c’est aussi le moment de la formation de l’Etat centralisé et d’un nouveau type de droit fondé sur les figures symétriques du Sujet individuel et de la Souveraineté ; c’est enfin le moment de la révolution religieuse marquée par les Réformes, par la privatisation de la conscience religieuse, par la critique et l’hétérodoxie face aux grandes confessions instituées. Autant de tournants qui modifient profondément l’identité culturelle de la civilisation où ils se produisent, et dont les étapes se marquent par des textes, des systèmes de pensée, des formes d’expression. Cette époque charnière intègre en les transformant profondément les « héritages » de l’Antiquité et du Moyen-Âge – ainsi que ce qui vient des autres foyers culturels ; elle fera l’objet de réinvestissements aux siècles suivants, sous forme de revendication de continuité, d’opposition proclamée ou d’inventaire critique. Il est impossible de penser les formes contradictoires des courants intellectuels du XXe et du XXIe siècles sans chercher à faire ses comptes avec cette époque essentielle.

Correspondante : Éliane VIENNOT

Site de l’Institut de la pensée classique