À propos de l’Institut du Genre

Les études sur les femmes, le genre et les sexualités connaissent aujourd’hui en France un essor remarquable, mais insuffisamment visible. Aux disciplines pionnières que furent au CNRS ou à l’université, dès les années soixante-dix, la littérature, la philosophie, l’histoire, la sociologie, et l’anthropologie, on doit associer désormais la science politique, la psychologie, la linguistique, l’éthique, ainsi que, nettement depuis quelques années, l’esthétique, la géographie, l’économie, et le droit.

L’ensemble de ces recherches constitue une part importante, à la fois riche et inventive, du paysage actuel de la recherche dans les sciences humaines et sociales. Cependant, la multiplicité et la diversité de ces recherches sont souvent portées par des structures encore fragiles, provisoires et insuffisamment reconnues. Celles-ci n’ont pas la cohérence nécessaire pour permettre le développement dans la durée et assurer le rayonnement international des études de genre en France. Pourtant, ce domaine attire de plus en plus de chercheuses et chercheurs, et invente constamment de nouvelles problématiques.

Ces recherches, qui concernent toutes les disciplines au sein des sciences humaines et sociales et au-delà, favorisent à leur tour l’émergence de nouvelles conceptions, ou théorisations, des inscriptions genrées et des rapports de sexe. Elles répondent aussi à une demande importante des publics de la recherche.