La socialisation de genre à l’école élémentaire dans le Japon contemporain

Publié le 16 novembre par Lola Gonzalez

La soutenance de thèse d’Aline Henninger se déroulera le lundi 28 novembre à 09 heures dans les salons de l’INALCO, 2 rue de Lille 75007 Paris. Sous la direction de Christian Galan et Annie Benveniste, sa thèse porte sur « la socialisation de genre à l’école élémentaire dans le Japon contemporain ».

Le jury sera composé de :

  • Mme Annie Benveniste Maître de conférences HDR émérite, Université Paris-8
  • Mme Julie Delalande Professeure des universités, Université Caen-Normandie
  • M. Christian Galan Professeur des universités, Université Toulouse Jean Jaurès
  • M. Claude Lévi Alvarès Professeur des universités, Université de Hiroshima
  • Mme Christine Mennesson Professeure des universités, Université Paul Sabatier
  • M. Bernard Thomann Professeur des universités, INALCO

Résumé :
Cette thèse porte sur la socialisation de genre des élèves scolarisés dans les écoles élémentaires japonaises dans les années 2010 : elle montre l’existence de situations et d’expériences de socialisation différenciée entre les filles et les garçons.
L’objectif de ce travail est de détailler comment l’acquisition et l’apprentissage de certaines normes genrées se déroule dans le quotidien des élèves, un processus souvent évoqué mais rarement détaillé dans les travaux portant sur ce sujet.
Dans ce but, trois méthodes complémentaires sont utilisées : une enquête ethnographique, des entretiens semi-directifs et des dispositifs d’enquêtes spécifiques pour évoquer avec les enfants les questions de genre. Retranscrire la parole des enfants permet d’avoir accès à leur représentation de la différence entre les deux sexes. Acteurs de leur propre socialisation, les enfants élaborent le masculin et le féminin, notamment à travers le langage, l’apparence, les activités, les jeux, la mise en scène des corps, l’expression du sentiment amoureux et de la sexualité. Même si le cadre scolaire contribue à instaurer la séparation des sexes et à normaliser les rôles sociaux sexués, les enfants organisent les rapports de genre en effectuant une relecture des modèles que proposent l’école et les autres instances socialisatrices. Les groupes de pairs jouent également un rôle important dans ce processus complexe de socialisation.
Ce travail, circonscrit aux études japonaises, se situe au croisement des études de genre et de la socio-anthropologie de l’enfance.