« Politiser la psychologie. Histoire d’une théorie féministe de la pratique psychothérapeutique (États-Unis, 1960-2015) »

Soutenance de thèse

Publié le 6 octobre 2015 par Equipe GIS IdG

« Politiser la psychologie. Histoire d’une théorie féministe de la pratique psychothérapeutique (États-Unis, 1960-2015) »

Stéphanie Pache

Résumé :
L’histoire entreprise dans ce travail est celle de l’élaboration d’une posture féministe dans la pratique de thérapeutes féministes américaines. Cette histoire est ainsi celle d’une posture clinique, épistémologique, politique, théorique, avant d’être celle d’un champ disciplinaire ou d’une théorie psychologique. J’analyse un corpus de sources en conjuguant une histoire de la théorie de la pratique développée par les psychologues étudiées avec une perspective féministe et un accent sur les enjeux sociaux des discours psychologiques. Je m’intéresse plus particulièrement à la question des rapports de pouvoir et la façon dont il marque les pratiques thérapeutiques. C’est ce fil que je suis pour traiter des relations théoriques et pratiques entre le « psychologique » et le « politique ».
Ma thèse aborde ces questions sous plusieurs angles : le statut social et politique des conceptions psychologiques ; le travail d’élaboration d’une clinique féministe ; la place des savoirs dans l’espace thérapeutique ; et les mises en cause politiques de la thérapie féministe. Cette multiplications des perspectives permet de saisir les enjeux pratiques et politiques de la thérapie féministe, en analysant différents points d’élaboration du dispositif thérapeutique féministe.

La soutenance se tiendra le lundi 26 octobre 2015 à 16h

l’Auditoire Beaumont, CHUV - Hôpital Beaumont,
Avenue de Beaumont 29,
1011 Lausanne.

Le jury est composé de :

- M. Vincent Barras, Université de Lausanne (UNIL), directeur de thèse
- M. Jacques Besson, UNIL, président
- Mme Cynthia Kraus, UNIL
- Mme Ilana Löwy, CNRS
- M. Richard Rechtman, EHESS
- M. Michael Saraga, UNIL