La religion et l’usage des méthodes contraceptives au Mexique

Publié le 13 janvier par Equipe GIS IdG

La soutenance de thèse de Mme GONZALEZ LOPEZ Greethel en vue de l’obtention du diplôme : Doctorat de sociologie aura lieu le 14 janvier 2016 à 14 h 00

En Sorbonne – Salle F037 – 3ème étage - 46, rue Saint-Jacques – 75005 Paris .

Le titre des travaux est : La religion et l’usage des méthodes contraceptives au Mexique

La soutenance sera publique.

Jury :

  • María Eugenia COSÍO-ZAVALA, Professeur Émérite à l’Université Paris-Ouest Nanterre, UMR 7227 CREDA-CNRS, Directrice de la thèse
  • Carole BRUGEILLES, Professeur à l’Université Paris- Ouest Nanterre, rapporteur
  • Nathalie LUDEC, Professeur à l’Université Paris 8, rapporteur
  • Marlène LAMY, Professeur Émérite à l’Université Paris 1
  • Polymnia ZAGEFKA, Maître de Conférences à l’IHEAL-Université Paris 3

    Résumé :

Cette thèse porte sur le rapport entre la fécondité et la religion. Dans une approche sociodémographique, cet ouvrage propose une analyse sur les comportements et les attitudes des couples catholiques face à la planification familiale. Nous nous proposons d’expliquer comment ces couples concilient leur foi avec la nécessité de contrôler les naissances, puis la manière dont ils justifient leur dépendance ou désobéissance à la doctrine et, enfin, nous montrerons comment les nouvelles attitudes coexistent avec les modèles traditionnels. Par ailleurs, étant donné que le Mexique est un pays qui appartient à l’ensemble d’un contexte culturel traditionnel dont les principales caractéristiques garantissent la prévalence des rapports inégalitaires de sexe et de domination masculine, il nous a paru important d’inclure dans notre recherche une perspective de genre.

Mots-clés
 : fécondité - nuptialité - genre - religion - Mexique - planification familiale - politiques démographiques.