Classe, genre et migrations dans les relations de service

Publié le 18 octobre par Equipe GIS IdG

Mardi de 11 h à 13 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 8 novembre 2016 au 21 février 107

Classe, genre et migrations dans les relations de service

Plutôt centrée sur l’étude des situations interactionnelles dans le monde du travail aux États-Unis puis en France entre les années 1970 et la fin des années 1990, la sociologie des relations de service a progressivement délaissé cette focale pour faire fructifier d’autres pistes comme la professionnalisation et les rapports de concurrence entre groupes professionnels. Prenant pour point de départ les travaux d’Olivier Schwartz qui suggèrent que l’exposition de franges de plus en plus importantes de salariés à des interactions avec d’autres groupes sociaux, dans le cadre de leur travail (combinée à une montée de la scolarisation), est susceptible de déplacer ou remodeler les frontières de classe, de genre et inter-ethniques, ce séminaire propose de remettre au centre de l’analyse le « travail de contact ». Nous mènerons une réflexion sur les porosités entre servir, rendre service, être serviable et être dans la servitude en interrogeant la nature des relations de service et les contextes socio-historiques dans lesquelles elles s’inscrivent. Nous réfléchirons à partir d’études ethnographiques classiques et contemporaines portant sur des milieux de travail variés (l’hôpital, la restauration, les emplois domestiques, les administrations, etc.) et en faisant varier autant que possible les contextes nationaux (France, États-Unis, Argentine, Grande-Bretagne, Asie...).