SOCIOLOGIE RELATIONNELLE DU GENRE : PERSONNE, PROCRÉATION ET FILIATION

Publié le 9 février par Equipe GIS IdG

MARDI 9 février 2016

SOCIOLOGIE RELATIONNELLE DU GENRE : PERSONNE, PROCRÉATION ET FILIATION

2e et 4e mardis du mois de 13 h à 17 h (salle 7, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 27 octobre 2015 au 14 juin 2016

a) Séquence 1, de 13 à 15h :

Irène THERY
- L’État civil dans le code de 1804 : Controverses autour de l’article 60

b) Séquence 2, de 15 à 17 h :

Karim Sab,Master anthropologie sociale et historique, Université Toulouse Jean-Jaurès
- Être et devenir parents : réflexion sur l’incidence du recours à une donneuse d’ovocyte sur la construction du rôle de parent

Devenir parents, est-ce bien naturel ? Une enquête qualitative, menée dans le cadre de mon mémoire de master en anthropologie, auprès de femmes ayant connu l’expérience du recours à un don d’ovocyte a permis de mettre en lumière certains mécanismes de construction de l’identité parentale. L’inscription dans le temps long de ce phénomène révèle que le « miracle » de la naissance ne suffit pas à faire des parents. Ceux-ci doivent en effet négocier et construire leur place tant en amont, lors des balbutiements du processus médical, qu’en aval du don, dans leur quotidien auprès de leur-s enfant-s
Quel rôle joue la transmission dans le choix de recourir à une donneuse d’ovocyte ? Quelles sont les spécificités de la construction des identités maternelles et paternelles dans ces familles ? Quelle place est accordée à la donneuse dans ce processus de construction identitaire ? En quoi le recours au don modifie-t-il les comportements en matière de parentalité ? Ces quelques questions trouvent des éléments de réponse dans le parcours des quatre couples ayant eu recours à un don d’ovocyte et qui sont au centre de cette étude. Les outils de l’anthropologie de la parenté permettent ici d’apporter des éléments de compréhension importants de la modification rapide que connaît actuellement le système de parenté euraméricain.