Regards croisés sur la globalisation du genre

Séminaire

Publié le 16 novembre 2015 par Equipe GIS IdG

Regards croisés sur la globalisation du genre

- Ioana Cîrstocea, chargée de recherche au CNRS ( Hors EHESS )
- Delphine Lacombe, ingénieur de recherche au CNRS ( Hors EHESS )

Lundi de 16 h à 19 h (salle 015, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), les 16 novembre, 14 décembre 2015, 18 janvier, 15 février, 21 mars, 11 avril, 9 mai et 20 juin 2016

Adopté par de nombreux acteurs institutionnels à différentes échelles, le genre est devenu un outil bureaucratique d’action publique en faveur de l’égalité et une catégorie d’intervention publique à vocation universelle, censée reconfigurer l’organisation sexuée des sociétés. S’il reste un instrument heuristique puissant, souvent controversé, le concept n’en est pas moins désormais un véritable instrument de gestion sociale et un outil de gouvernement du monde contemporain. Son appropriation technocratique s’accompagne d’un éclatement de ses significations, cela à la faveur d’usages et de véhicules multiples.

Inscrit dans une optique résolument interdisciplinaire, le séminaire « Regards croisés sur la globalisation du genre » s’attache depuis plusieurs années à déchiffrer les logiques sociales et politiques de la prolifération et de la diversification des usages, des contextes, des acteurs et des sens attachés au genre - concept, outil de gouvernance, cadre d’actions et de mobilisations. Nous abordons également les modalités de la circulation du genre, les contraintes et les ressources qu’il présente vis-à-vis des États et des sociétés civiles.

Les travaux présentés se rassemblent autour de l’hypothèse forte que le genre est une catégorie heuristique pour la sociologie politique de la globalisation. Elle sera déployée à travers l’analyse de phénomènes internationaux à différentes échelles et sous différents angles : production et diffusion de normes globales de gouvernement ; transnationalisation des répertoires d’action et des discours des groupes militants ; production de savoirs sur le genre et les inégalités des sexes et leurs circulations internationales entre milieux académiques et politiques notamment, mais aussi juridiques et économiques ; multiplication et diversification des échelles d’action (locale/nationale/supra ou transnationale) et articulation de ces échelles par des acteurs militants multipositionnés et des réseaux qui croisent les espaces décisionnaires et d’action.

Organisation  : 8 séances mensuelles de 3 h (deux interventions par séance et une discussion transversale). Pendant l’année 2015-16, le séminaire sera organisé avec l’appui du programme ANR « GLOBALGENDER. Regards croisés sur la globalisation du genre ».

16 novembre 2015
Séance introductive
Elisabeth Marteu, Sciences-Po Paris
Les détours par l’international des feminismes israéliens et palestiniens

14 décembre 2015
Monique Selim, CESSMA, IRD
L’émancipation des femmes : paradoxes et retraditionnalisation marchande

18 janvier 2016
Ioana Cîrstocea, CESSP, CNRS
Professionnalisation de l’expertise sur le genre en contexte postsocialiste : une sociologie bio-bibliographique

15 février 2016
Delphine Lacombe, IRIS, EHESS
Violences envers les femmes : un agenda global. Occultations et désarticulations au Nicaragua

21 mars 2016
Jane Freedman, CRESPPA, Université Paris 8
Genre, violences et "sécurité" : la cooptation du genre dans le discours politique international
Lucia Direnberger, CEDREF, Université Paris VII
Faire carrière dans le genre. Parcours d’expertes nationales et internationales au Tadjikistan

11 avril 2016
Jules Falquet, CEDREF, Université Paris VII
De la violence de guerre à la violence extractiviste : luttes féministes au Guatemala

9 mai 2016
Elisabeth Hofmann, LAM, Université Bordeaux Montaigne
La tour de Babel féministe ? Des barrières linguistiques dans l’action collective internationale
Isabelle Giraud, Université de Genève
Citoyenneté supranationale genrée

20 juin 2016
Conclusion (séance fermée à destination des étudiants inscrits)

Mots-clés  : Féminisme, Genre, Globalisation, Mobilisation(s), Politiques publiques, Savoirs, Sociologie, Transnationales,