Genre, corps et sexualité dans l’espace (post-)ottoman

Publié le 16 février par Equipe GIS IdG

2e mardi du mois de 13 h à 15 (salle 1, RdC, bât. Le France, 190- -198 av de France 75013 Paris), du 10 novembre 2015 au 10 mai 2016.

Deuxième partie du programme du cycle de séminaires "Genre,
corps et sexualité dans l’espace (post-)ottoman",
à l’EHESS.

Organisé avec le soutien du GIS Institut du Genre, ce cycle de séminaires vise à analyser le rôle que l’Empire ottoman – comme entité socio-politique réelle, fantasme dont il faut prendre les distances, ou bien source d’inspiration – a joué dans la définition et l’encadrement des relations de genre, ainsi que dans la production et
la contestation des normes de contrôle du corps et de la sexualité, du XIXe siècle à aujourd’hui. Plus précisément, nous étudierons les discours politiques sur la famille et la sexualité, ainsi que la construction sociale de la masculinité hégémonique proposée/imposée par les acteurs issus des sphères étatiques ou religieuses, ou bien de la société civile.
Afin de mettre en lumière les dynamiques sociales qui participent à la socialisation du genre dans les pays post-ottomans, nous pensons qu’il est nécessaire de travailler sur les circulations, les dynamiques de mondialisation, les transformations du religieux (sécularisation, renforcement des tendances conservatrices etc.) et du politique (nationalisation, communautarisation etc.) telles qu’elles se concrétisent à des moments et dans des contextes particuliers.
En faisant appel à un réseau de chercheurs travaillant sur des aires, des disciplines et des périodes différentes, et en croisant leurs regards, nous nous proposons d’explorer l’impact que l’Empire ottoman a eu (et continue d’avoir) sur le genre, le corps et la sexualité.

Ce cycle de séminaires permettra de renforcer des collaborations avec d’autres groupes de recherches qui s’intéressent aux mêmes problématiques ou bien à l’espace post-ottoman, tels que « Genre et Europe : individus, institutions, évènements », « Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques (SIDET) » et « Pouvoirs et sociétés en Turquie contemporaine ».

La deuxième moitié du programme est aussi disponible en pdf (ci-joint).

Organisé par :

  • Fabio Giomi, chargé de recherche au CNRS ( CETOBaC )
  • Sümbül Kaya, postdoctorante EODIPAR (CERAPS)
  • Ozan Soybakis, doctorant à l’EHESS ( CESPRA )
  • Ece Zerman, doctorante à l’EHESS ( CETOBaC )