Femmes et savoirs, espaces, frontières, marges

Séminaire

Publié le 8 octobre 2015 par Equipe GIS IdG

Programme annuel de l’atelier de doctorants Femmes et savoirs pour cette année 2015-2016. Centre Koyré, Ehess.

Femmes et savoirs, espaces, frontières, marges

Responsables : Valérie Burgos, Dalia Deias, Juliette Lancel, Isabelle Lémonon

Périodicité : un jeudi par mois environ, de 14h à 16h30 (sauf la séance du lundi 1er février 2016)

Lieu : Centre Alexandre Koyré, salle de séminaire, 5e étage ou EHESS, Bâtiment France, Salle du Conseil (séances du 12 mai et 16 juin 2016)
27 rue Damesme, 75013, Paris
Métro : Tolbiac

Cet atelier proposé par des doctorantes du Centre Alexandre Koyré, se veut un lieu de réflexion collective, entre chercheurs, doctorants, et post-doctorants, sur le rôle des femmes dans la production et circulation des savoirs. Son objectif n’est pas de dresser un à un les portraits de femmes savantes, mais d’aborder par le biais de quelques exemples des problématiques aussi bien méthodologiques que thématiques qui se présentent lors de telles recherches. Pour cette deuxième année, l’atelier questionnera la notion d’espaces.

Celle-ci est équivoque lorsqu’on aborde des problématiques liées au concret, à la géophysique, et elle se complexifie encore lorsqu’on y introduit des propriétés économiques, sociales, culturelles…. « Sans référence à l’espace physique, des propriétés sociales permettent d’accéder à des systèmes consistant en des abstractions de dimensions sociétales » (Bernard Michon et Michel Koebel, Pour une définition sociale de l’espace). L’espace se révèle alors être un système de positions et de relations de positions. Bourdieu explique que « l’espace social, c’est l’espace des positions sociales, c’est l’espace des pratiques sociales, c’est l’espace des styles de vie ». L’atelier explorera cette année différents espaces physiques et/ou sociaux, particulièrement pertinents quant à l’analyse de la production et circulation des savoirs par les femmes au sein et “entre” ces espaces (les observatoires, les salons, les journaux, l’espace public…). La dynamique intra et inter espaces sera étudiée à la lumière de leur historicité, introduisant ainsi les questions de frontières et de marges. Un des objectifs sera de s’interroger sur la manière dont ces espaces sont genrés.

Cette analyse permettra de mieux situer les rôles endossés par les femmes dans l’entreprise de production des savoirs, de délimiter la frontière de leur participation à cette entreprise, de comprendre leurs stratégies d’accession et de participation au monde savant, et de mettre en relief les va-et-vient de ces savoirs d’un espace à l’autre. Les femmes sont-elles intégrées aux « espaces masculins » du savoir, se situent-elles à leurs frontières, créent-elles leurs propres espaces, ou encore sont-elles situées à la marge ?

L’atelier tentera également d’appréhender les discours sur les femmes dans et entre ces différents espaces. Comment participent-ils à l’élaboration d’un savoir sur les femmes et/ou sur le féminin ? Comment ce savoir est-il perçu par les femmes : assimilation, résistance, détournement, réappropriation ?

Contact : femmesetsavoirs@sciencesconf.org

- Pour visualiser le programme complet du séminaire  : http://femmesetsavoirs.sciencesconf.org/resource/page/id/27

- Pour rejoindre l’espace dédié au séminaire :http://femmesetsavoirs.sciencesconf.org/