Les Mères de la nation

Féminisme et eugénisme en Grande-Bretagne

Publié le 11 avril par Equipe GIS IdG

Les Mères de la nation, Féminisme et eugénisme en Grande-Bretagne


L’Harmattan, Collection “Racisme & Eugénisme”

ISBN : 978-2-343-08942-3 • 246 pages.

« Il n’est en rien exagéré de dire que le bien-être de la race dépend
de la femme... [qu’] il est évident que la race sera ce que les femmes
en feront » [Mary Scharlieb, Womanhood and Race-Regeneration, 1912].

Au tournant du XXe siècle, les élites intellectuelles et politiques
britanniques de tous bords sont convaincues de la nécessité impérieuse
de la régénérescence et de l’amélioration de ce que l’on nomme alors la
race britannique. Tous s’accordent à penser que l’avenir de la nation
repose sur les femmes dont le devoir est d’assurer la perpétuation de
l’espèce mais aussi son perfectionnement physique et moral, même si
leurs opinions concernant ce rôle précis des femmes présentent des
divergences profondes.

Centré sur le discours de femmes eugénistes, cet ouvrage présente la
diversité de leurs points de vue. Les idées qu’elles défendent sont
parfois singulières et très minoritaires au sein de la Société
eugénique et la façon dont elles abordent et traitent les questions du
rôle « racial » des femmes, de la maternité, du célibat, de la
contraception, de l’homosexualité féminine et, par voie de conséquence,
de la place des femmes dans la société, oscille entre féminisme et
antiféminisme.