Peau, à propos de sexe, de classe et de littérature

Parution

Publié le 6 novembre 2015 par Equipe GIS IdG

Peau, à propos de sexe, de classe et de littérature.

Activiste féministe lesbienne radicale depuis les années 1970, Dorothy Allison a participé à de nombreuses conférences et débats dans les milieux les plus divers (églises, prisons, etc.) et a publié de nombreux articles dans des journaux et revues. En 1994, elle rassemble vingt-quatre de ces essais dans un recueil devenu culte : Peau. Elle y parle de son enfance, d’inceste, de lesbophobie. Elle raconte son engagement féministe, sa sexualité, les « Sex Wars » des années 1980. Elle partage ses réflexions sur la littérature : comment écrire l’extrême misère sociale, comment écrire sur le sexe ? Un livre tout à la fois intime, décapant et profondément politique.

Guillaume Dustan avait choisi ce livre comme premier titre de sa collection
« Le Rayon Gay » lancée en 1999 aux éditions Balland.

Aujourd’hui, cette réédition propose l’intégralité du recueil original, soit sept textes inédits en français.

Dorothy Allison
Elevée dans un milieu très pauvre du Sud des États-Unis, dans un contexte de misère sociale et de violence familiale. Elle se retrouve en première ligne dans les « guerres du sexe » (« Sex Wars ») qui déchirent le milieu féministe au début des années 1980, autour des questions de sexualité. Sa lecture des féministes noires et chicanas qui remettent en question les préjugés du mouvement féministe dominé par des femmes blanches de la classe moyenne la pousse à réfléchir et à écrire sur sa condition particulière de lesbienne pro-sexe issue de la classe ouvrière. Elle s’interroge alors sur ses origines sociales, elle renoue avec son histoire et avec les femmes de sa famille et elle entame une oeuvre de fictions et d’essais où se mêlent les questions de classe, de genre et d’orientation sexuelle.
Elle a connu le succès avec ses romans, dont deux ont été traduits : L’Histoire de Bone, et Retour à Cayro.