Penser l’histoire des médias

Publié le 9 mai par Equipe GIS IdG

Panel genre : Le genre dans tous ses états/ Looking at gender through the media (and vice versa)

La Société pour l’histoire des médias (http://www.histoiredesmedias.com) tiendra son premier Congrès sur la thématique

"Penser l’histoire des médias"

les 26 et 27 mai prochains à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

Au cours de conférences, tables rondes, sessions parallèles, panels, événements, ces journées réuniront des chercheuses et chercheurs français et étrangers, juniors ou confirmés, historien-ne-s ou spécialistes d’autres disciplines, autour d’un champ d’études commun : l’histoire des médias.

Ce premier rendez-vous vise à dresser un état des lieux de l’histoire des médias depuis son émergence, mais surtout à sonder les territoires d’étude les plus récents, à questionner les relations, les circulations et les frontières entre l’histoire des médias et les autres champs de l’histoire, tout en envisageant les affinités existant entre les historienn-e-s et leurs homologues des autres disciplines (SIC, sociologie, philosophie …). On s’interrogera également sur l’influence du paradigme des studies dans la reconfiguration des objets d’études et de la discipline.

Il s’agira lors de ces deux journées d’établir un panorama de la diversité des écritures contemporaines de l’histoire des médias, tout en cernant des absences, des difficultés ou des impensés constitutifs des défis futurs que l’historien-ne aura à surmonter.

- Il y aura un panel genre : Le genre dans tous ses états/ Looking at gender through the media (and vice versa)

- Le programme des deux journées est disponible à l’adresse : https://congressphm2016.wordpress.com/a-propos/

Vous y trouverez également des informations pratiques pour venir au congrès.

L’entrée est libre et gratuite.

Contact : congressphm2016@gmail.com

Comité d’organisation :
Claire Blandin (Univ. Paris-Est Créteil Val-de-Marne – CRHEC), Jamil Dakhlia (Univ. Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CIM-MCPN), Pierre-Emmanuel Guigo (Centre d’histoire de Sciences Po), Bibia Pavard (Univ. Panthéon-Assas, CARISM), Géraldine Poels (Ina), François Robinet (Univ. de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC), Valérie Schafer (ISCC/ CNRS, Paris-Sorbonne, UPMC)