Le genre en traduction

Autour de (et avec) Judith Butler

Publié le 6 novembre 2015 par Equipe GIS IdG

Le genre en traduction

Autour de (et avec) Judith Butler

Interventions :

  • Monique David-Ménard,
  • Elsa Dorlin,
  • Eric Fassin,
  • Nacira Guénif-Souilamas,
  • Laurie Laufer

Programme
En France, les études de genre sont longtemps apparues comme étrangères : la
rhétorique anti-américaine habillait l’antiféminisme. Récemment, les manifestations contre « le mariage pour tous » ont également visé « la-théorie-du-gender », soit encore une manière de nationaliser la polémique. En réalité, les études de genre sont prises dans des circulations internationales – tout comme le genre lui-même. Cependant, le travail du genre ne relève pas tant de l’importation que de la traduction. C’est vrai d’une langue (nationale) à l’autre, mais aussi entre disciplines et pratiques (universitaires ou pas). Tel sera le point de départ de cette journée (en langue française) avec et autour d’une philosophe (de langue anglaise) dont l’oeuvre est traduite un peu partout dans le
monde, même en France.

Judith Butler est professeure dans le département de Rhétorique de l’université de Californie à Berkeley. En français, on peut lire notamment Trouble dans le genre.
Le féminisme et la subversion de l’identité (La Découverte, 2005), Défaire le genre (Amsterdam, 2006), Ces corps qui comptent. De la matérialité et des limites discursives du sexe (Amsterdam, 2009), Ce qui fait une vie. Essai sur la violence, la guerre et le deuil (Zones, 2010), Vers la cohabitation. Judéité et critique du sionisme (Fayard, 2013), Qu’est-ce qu’une vie bonne ? (Payot, 2014). En anglais paraît aujourd’hui un nouveau livre : Notes Toward a Performative Theory of Assembly (Harvard U.P., novembre 2015).

- Téléchargez le programme complet :

PDF - 523.8 ko