Genre et urbanités. Usages et aménagements de la ville au prisme des rapports hommes/femmes

journée d’études

Publié le 8 décembre 2015 par Equipe GIS IdG

Genre et urbanités. Usages et aménagements de la ville au prisme des rapports hommes/femmes

- Vendredi 22 janvier 2015, de 9h00 à 17h00
Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, Auditorium 300

Cette journée d’étude interdisciplinaireréunit des chercheuses européennes afin de discuter d’une part la question de l’appropriationgenrée de l’espace public, et d’autre part celle des normes de genre inhérentesaux modes de construction et d’aménagement des villes. Cette journée a pour ambition de croiser les regardsentres géographes, sociologues, urbanistes et historiennes interrogeant la ville,le droit à la ville. Si « l’approche intégrée de la dimension genre » s’installepeu à peu dans les cahiers des charges de la politique de la ville, elle se faitavec plus ou moins de succès et surtout de façon ponctuelle et peu souvent transversale.Ce nouveau volet des politiques publiques émerge de nombreuses années après lespremiers constats, en Europe, des défaillances de la ville, androcentrique, conçue,construite et gouvernée par les hommes. Apparaissaient ici deux constats qui serontabordés lors de cette journée : les normes de genre se traduisent dans les usagesde la ville (espace public, associatif, privé,…), mais elles sont également au cœurdes conceptions et aménagement de la ville et de gestion de la ville. La questionde l’égalité d’accès à la ville entre hommes et femmes doit donc être intégrée àl’évaluation de la qualité des espaces urbains, mais aussi lors de sa conceptionréaménagement. De plus, les femmes sont peu nombreuses aux postes dirigeant desinstances publiques, ou entreprises privées, qui créent et aménagent les espacesurbaines contemporains (Raibaud, 2015). Les images véhiculées par les discours dominants,souvent relayés de façon sporadique par la presse (lors de la sortie d’un fi lmsur le harcèlement de rue, ou bien la mise en place d’une campagne de sensibilisationd’une compagnie de transport ferroviaire) renvoient bien souvent au contexte dela « fameuse » banlieue, celui des grands ensembles, des quartiers périphériqueset populaires. Or, il convient de continuer à interroger les contextes urbains diversifiénotamment ceux identifiés comme centraux et denses (Hancock, 2002 ; 2011). As-t-onvraiment, partout, dépassé la ville genrée, une ville ouverte à tous et toutes ?Ou, au contraire, assiste-t-on a une banalisation des interactions conflictuellesdans les espaces urbains, dont les grandes métropoles, villes denses ?

Inscriptions : Afin de faciliter l’organisation de ces Rencontres, merci de vous inscrire sur le formulaire suivant :
https://www.inscription-facile.com/form/FH7JcPTmKLS7o0mQdk02

Accès : 20 avenue George Sand 93210 St-Denis la Plaine
RER B :« La Plaine-Stade de France »
Métro ligne12 :« Front populaire »

Comité d’organisation :

  • Emmanuelle Faure
    Doctorante - Géographie de la santéUniversité Paris Ouest Nanterre La Défense, Ladyss
  • Edna Hernández
    MCF en Urbanisme et Aménagement à l’Universitéde Bretagne Occidentale. Institut Géoarchitecture, EA 2219
  • Corinne Luxembourg
    MCF en géographie à l’Université d’Artois,Discontinuités EA 2468
  • Dalila Messaoudi
    ATER en géographie à l’Université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines, CEMOTEV EA 4457