Colloque « Intersectionnalité & Politique(s) »

Publié le 17 mai par Equipe GIS IdG

Colloque « Intersectionnalité & Politique(s) »

PROGRAMME

  • Mardi 24 mai à l’université Paris-Dauphine salle A709 – Mercredi 25 mai à Paris 1 (centre Panthéon salle 216)

8h30 : Accueil et petit-déjeuner.

9h00 : Introduction du colloque (Ranime Alsheltawy, Hugo Bouvard & Simon Massei).

Session 1 : Articulation des rapports sociaux dans les mobilisations de migrant-e-s.

Discutant-e-s : Hugo Bréant (CESSP, Paris 1) & Isabelle Clair (IRIS, CNRS).

9h30-11h00 :

Xavier Dunezat (CRESPPA-GTM) : La division du travail militant au prisme intersectionnel dans un « collectif de sans-papiers ».

Guénolé Marchadour (LISE, CNAM) : Intersectionnalité et enquête multisituée. Trajectoires de migrant-e-s brésilien-ne-s et mobilisations minoritaires dans le Japon des années 2000.

Discussion.

11h-11h10 : Pause.

11h10-12h40 :

Yvette Marcela Garcia (DynamE, Strasbourg) : L’analyse en terme de rapports sociaux. Retours sur les parcours d’exilées chiliennes.

Colette Lepetitcorps (Migrinter, Poitiers) : Explorer des pratiques politiques avec l’intersectionnalité. Discours de femmes migrantes militantes employées à domicile en France.

Discussion.

12h40-14h00 : Déjeuner au CROUS.

Session 2 : L’intersectionnalité dans l’analyse des mouvements contestataires.

Discutantes : Frédérique Matonti (CESSP, Paris 1) & Ranime Alsheltawy (IRISSO, Paris-Dauphine)

14h00-15h30 :

Abir Kréfa (CMH, EHESS) : L’impensé de "l’intersectionnalité" chez les militant-e-s féministes, anti-racistes et LGBT en Tunisie : les schèmes "libéral" et "universaliste" comme écran.

Pierre Odin (CERI, Sciences Po) : Pertinence et ambivalence d’une approche intersectionnelle de l’Union Générale des Travailleurs de la Guadeloupe.

Discussion.

15h30-15h40 : Pause

15h40-17h10 :

Sarah Jackson (Northeastern University) : All Black Lives Matter : The New Rise of Radical Intersectionality in America’s Black Freedom Movement.

Martina Avanza (CRAPUL, Université de Lausanne) : Using intersectionality to study conservative women. The case of prolife activists in Italy.

Discussion.

  • Mercredi 25 mai : Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, salle 216.

9h00 : Accueil et petit-déjeuner.

Session 3 : Mobiliser l’intersectionnalité pour analyser les politiques publiques : santé et éducation.

Discutants : Arthur Vuattoux (IRIS, EHESS) & Simon Massei (CESSP, Paris 1).

9h30-11h00 :

Annabelle Allouch (CURAPP-ESS, Université de Picardie), Germán Fernández Vavrik (LIEPP, Sciences Po) & Agnès Van Zanten (OSC, Sciences Po) : L’ouverture sociale saisie par l’intersectionnalité. Genre et ethnicité dans le programme d’égalité des chances de Sciences Po.

Alice Romerio (CRESPPA, Paris 8) : Entre « rendre possible le vivre-ensemble » et « développer une approche Intersectionnelle ». Comparaison de deux associations féministes au prisme des problématiques raciales.

Louise Virole (CADIS, EHESS) : Ciblage des politiques publiques et subjectivations. Le cas des femmes sans-papiers enceintes en France.

11h00-11h15 : Pause.

11h15-12h00

Discussion.

12h00-13h30 : pause déjeuner (déjeuner Sorbonne)

Session 4 : Agents de l’État et personnel politique au prisme de l’intersectionnalité.

Discutante : Sandrine Lévêque (CESSP, Paris 1).

13h30-15h00

Clément Arambourou & Marion Paoletti (Centre Émile Durkheim, Université de Bordeaux) : Les impensés de la déspécialisation de la vie politique : des rapports de pouvoir oubliés.

Stéphanie Guyon (CURAPP-ESS, Université de Picardie) : Christiane Taubira, femme noire et professionnelle de la politique en Guyane et en métropole.

Discussion.

15h00-15h10 : Pause.

15h10-17h00 :

Discutantes : Françoise de Barros (CRESPPA-CSU, Paris 8) & Marion Obert (IRISSO, Paris-Dauphine).

François Féliu & Violaine Girard (Dysola, Université de Rouen) : Statuts, genre et clivages ethno-raciaux dans l’administration à Mayotte. Quels rapports entre agent-e-s de l’État en contexte postcolonial ?

Mathias Thura (CESSP, Paris 1) : Des militaires sous multiples dominations. Pouvoir et rapports de classe, de sexe et de race en régiment.

Discussion.

Fin du colloque.