Appel d’offre pour contrat doctoral

Publié le 21 mai 2015 par Isabelle PASTOR-SOROKINE

Le sujet de thèse est le suivant : Genre et éducation : les freins à la prise de responsabilités chez les femmes, le cas de l’engagement syndical des enseignantes au niveau départemental.

Résumé :

L’étude des enseignantes, et parmi elles des enseignantes féministes, militantes syndicalistes donne accès à la part la plus innovante de la profession dans le sens où les modèles paritaires qu’elles défendent s’opposent à une éducation scolaire reproductrice des inégalités entre les sexes. L’observation du secteur Femmes au sein de la FSU, fédération syndicale majoritaire dans les professions de l’éducation a ainsi permis de mettre à jour les ressorts pédagogiques de l’action des militantes (Devineau, 2012).

Pourtant, dans les professions de l’éducation souvent très féminisées et de longue date, où les femmes sont très syndiquées, parfois même plus que les hommes, il s’agira de comprendre pourquoi l’engagement dans des mandats syndicaux reste une affaire d’hommes, notamment au niveau départemental.
Parmi les facteurs explicatifs, les éducations féminines, les contraintes domestiques assignées aux femmes bien que très importantes ne peuvent suffire à rendre compte de la totalité du phénomène inégalitaire selon le genre, d’autres facteurs proprement organisationnels méritent d’être explorés. Ainsi, les dispositions individuelles seront bien entendu repérées au sein des biographies enseignantes, mais les trajectoires d’engagement n’y seront pas référées en dehors des contextes précis de leur actualisation dans le fonctionnement quotidien du travail syndical

Directrice de thèse : Sophie Devineau (sociologue), Laboratoire Dysola, Université de Rouen.
Les candidatures sont à adresser à F. Féliu : francois.feliu@univ-rouen.fr