Vénus Khoury-Ghata : pour un dialogue transculturel

Publié le 20 juin par Equipe GIS IdG

Vénus Khoury-Ghata : pour un dialogue transculturel


Résumé

Cette journée d’étude est la première consacrée à l’oeuvre de Vénus Khoury-Ghata, poétesse et romancière libanaise francophone. Nous proposons de faire un premier état des lieux des études sur cette oeuvre majeure, encore largement inexplorée par la critique.

Argumentaire
Depuis la publication de son premier recueil poétique Les Visages inachevés, il y a cinquante ans, l’œuvre de Vénus Khoury-Ghata, poète et romancière libanaise francophone vivant à Paris, ne cesse de redéfinir le rôle des nations, de la langue, de la culture dans le monde contemporain par la représentation d’être broyés par leur destin. Une prise de conscience humaine et politique née de la crise du Moyen-Orient et de la guerre civile libanaise a déterminé l’orientation et l’engagement de ce regard fait de deux langues, outils de son travail,, qui dénonce inlassablement l’obsession des frontières, la guerre et la mort au nom de la nécessaire rencontre entre les cultures, seul gage d’espoir et de solidarité mondiale. Dans ses romans et ses œuvres poétiques il existe un dialogue constant entre l’épreuve du collectif et l’expérience personnelle nourri par un imaginaire puisant dans la réalité libanaise, dans la culture arabe, dans la littérature française, dans la mythologie grecque, et dans le monde sud-américain, et qui s’enrichit des passerelles ainsi créées entre les cultures.

Cette journée d’étude est la première consacrée à l’ensemble de l’œuvre de Vénus Khoury-Ghata, auréolée de nombreux prix littéraires, dont le dernier vient d’être décerné en 2015 avec le prix Renaudot « livre de poche » pour La Fiancée était à dos d’âne. Nous proposons de faire un premier état des lieux des études sur cette œuvre majeure, encore largement inexplorée par la critique.

Axes thématiques

- Les axes de réflexion suivants pourront, entre autres, être abordés à propos de l’œuvre de Vénus Khoury-Ghata :

  • Le dialogue entre la poésie et le roman ;
  • Le rôle des langues dans le texte : le franbanais, les tensions et les rencontres entre la langue française et l’arabe, l’espagnol, l’italien, entre autres (dans, par exemple,Sept Pierres pour la femme adultère, La Maestra, Le Facteur des Abruzzes) ;
  • Les dynamiques socioculturelles à travers ses héroïnes ;
  • Les enjeux culturels dans les traductions de Vénus Khoury-Ghata (notamment ses traductions de l’arabe au français du poète Adonis) ;
  • La représentation du national et le rôle de la langue française dans la construction de l’imaginaire national libanais ;
  • Les images transfrontalières ;
  • La Mort comme « espace de vie » ;
  • Stratégies et outils stylistiques de remise en question de relations culturelles ;
  • La reconstruction identitaire du peuple libanais dans et à travers les textes.

Modalité de soumission
- Les propositions de communication (qui ne pourra pas dépasser les 25 minutes) comprendront les informations suivantes : nom et prénom des intervenants, affiliation et statut, titre de la communication, résumé d’un maximum de 300 mots, une notice biobibliographique des auteurs d’un maximum de 50 mots.

Calendrier
- Les résumés des communications pourront être envoyés en format pdf à l’adresse électronique francesca.tumia@outlook.it avant le 30 juin 2016.

- Les décisions seront transmises aux participants le 15 juillet 2016.

- Cette journée d’études aura lieu à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 le 10 mars 2017.

Contact et coordination scientifique
Francesca Tumia (francesca.tumia@outlook.it)

Comité scientifique

  • Pierre Brunel (Sorbonne - Paris 4),
  • Dominique Combe (ENS Ulm),
  • Xavier Garnier (Sorbonne Nouvelle - Paris 3),
  • Lara Haddad Gelalian (Université Saint-Joseph, Beyrouth),
  • Inès Horchani (Sorbonne Nouvelle - Paris 3),
  • Francesca Tumia (Sorbonne Nouvelle - Paris 3).