Mutantes / Vampires Autour des œuvres de Virginie Despentes et Paul Beatriz Preciado

Publié le 23 août par Equipe GIS IdG

Ce colloque entend dresser un bilan scientifique de l’apport de Virginie Despentes et de Paul Beatriz Preciado à la littérature et aux pensées féministes. En dépit de la popularité de ces auteur.e.s, aucune journée d’étude ni aucun colloque les concernant n’ont encore eu lieu. Ce premier colloque francophone souhaite combler un manque en analysant, dans une perspective transdisciplinaire, les œuvres de ces deux auteur.e.s. Œuvres hybrides qui méritent d’être interrogées de manière interdisciplinaire. En effet, l’œuvre despentienne se décline en roman, roman graphique, essai, nouvelle, pamphlet et manifeste ; elle concerne également la traduction et la rédaction de textes de chansons, et touche à une écriture tant littéraire que cinématographique et documentaire. L’œuvre preciadienne oscille elle aussi entre l’essai, le pamphlet et le manifeste, mais encore l’essai philosophique, la chronique, la critique d’art et la performance. Les deux auteur.e.s questionnent largement les notions de norme, de sexualité, de genre, d’identité, de féminisme et de radicalité. Leur œuvre et leur démarche se font écho à différents niveaux.
S’inscrivant dans une politique horizontale, la participation à ce colloque, après sélection du jury, est ouverte à toute personne, sans distinction de grade : étudiant.e, doctorant.e, jeune chercheuse.eur, chercheuse.eur, professeur.e, féministe, lect.rice.eur, ou spécialiste des œuvres de Despentes et de Preciado.

Le colloque se veut transdisciplinaire, ainsi il accueille :
-  Des communications de recherches universitaires de 20 min.
-  Des courts-métrages en lien avec les auteur.e.s, sur ou autour de leurs œuvres, parcours ou univers. Ils peuvent prendre la forme d’une création personnelle, utilisant la vidéo, ne dépassant pas 15 min.
-  Des performances, lectures théâtralisées, courtes mises en scène de textes de Despentes et/ou de Preciado, ne dépassant pas 15 min.
-  Une exposition sur deux jours de créations plastiques (installation tridimensionnelle, graphique, picturale ou photographique) de l’univers despentien et/ou préciadien.
-  Une recherche sur le monde musical de Despentes avec analyse esthétique et écoute d’extraits musicaux.

Le comité propose quelques pistes (liste non exhaustive) de thématiques à explorer pour orienter les contributions des participant.e.s, tout autre axe de réflexion restant le bienvenu :

  • Les féminismes
  • L’intertextualité
  • Preciado lecteur/lectrice de Butler, Derrida, Deleuze, Sloterdijk, Lyotard, Foucault, Dustan, Haraway…
  • Preciado et les artistes (Carole Rama…)
  • Despentes romancière, Despentes cinéaste
  • Plusieurs Despentes, Despentes au pluriel, des-pentes
  • Liens et collaborations de Despentes (Ann Scott, Nora Hamdi…)
  • L’interpénétration Despentes-Preciado
  • La notion de manifeste chez l’une ou les deux auteur.e.s
  • La réappropriation de la violence
  • Un regard sur la psychiatrie/l’antipsychiatrie
  • La notion d’architecture dans l’œuvre préciadienne
  • L’intersectionnalité, sexe, genre, race, classe
  • La critique du capitalisme
  • L’industrie pharmaceutique
  • L’orientation sexuelle
  • Le travail du sexe
  • Le transgenderisme
  • L’identité de genre
  • L’autobiographie (romancée)
  • L’aliénation
  • La performance
  • Les adaptations tant théâtrales que cinématographiques de l’œuvre despentienne
  • Les cultures en marge, alternative, libertaire, anarchiste
  • Les contre-cultures
  • Les cultural studies
  • L’activisme
  • La lutte des squats chez Despentes
  • Les luttes anti-raciste, anti-capitaliste, anti-patriarcale
  • Le féminisme radical, l’anarcha-féminisme
  • Les transformations, hybridations des corps
  • La fabrication de corps nouveaux (organiques et non organiques) chez Preciado
  • Les différentes relations à l’art, aux arts
  • Sexe(s) et drogues
  • La (post)pornographie, la pornographie militante
  • La médecine et les corps perçus comme féminins
  • Les substances modificatrices des corps
  • Les nouvelles technologies du corps et les usages médicaux
  • Les codages corporels
  • Le corps expérimental
  • La subversion et la transgression des systèmes (de genre, de classe…)
  • Les nouvelles formes de sexualités
  • La contra-sexualité
  • La biopolitique
  • Le biohacking
  • Le pharmacopornographique
  • Les pornotopies
  • Les liens entre espace, sexualité et technologie
  • La fiction politique
  • La musique rock, rock-alternatif, post-rock, punk-rock, punk, post-punk

Modalités pratiques

Date butoir pour la soumission des propositions de communication : 7 octobre 2016 avant minuit.

Les propositions de communication doivent porter soit sur l’un.e des deux auteur.e.s soit sur l’interpénétration des deux. Elles doivent être rédigées en français et tenir sur ½ page à 2 pages grand maximum. Elles doivent se conformer à la mise en page classique : nom, prénom, discipline, titre, sous-titre, problématique, court développement, bibliographie sélective. Il doit être précisé dans l’entête s’il s’agit d’une proposition de communication ou de projet artistique. Les communications dureront 20 min.

Propositions à adresser à : colloque.mutantes.vampires@gmail.com

Disciplines encouragées : le colloque s’adresse à toutes les disciplines de lettres et de sciences humaines et sociales, en particulier : études de genre, pornstudies, queerstudies, arts plastiques, histoire de l’art, architecture, cinéma, musique, théâtre, graphisme, esthétique, littérature, philosophie, sociologie, science politique, histoire, géographie, psychologie, psychanalyse, épistémologie.

Auteur.e.s féministes, transgressives, queer, punk, trash, grunge, underground, issu.e.s de la génération x, de tendance libertaire, obscène, tout en étant activistes, artistes, critiques, romancières et essayistes, Virginie Despentes et Paul Beatriz Preciado évoluent parallèlement dans des univers singuliers.

Date du colloque : courant novembre, date à préciser ultérieurement.
Lieu : Paris 8, salle à déterminer ultérieurement.
Référente principale de l’organisation : Eugénie Péron-Douté.