Le retour des frontières

Publié le 17 mai par Equipe GIS IdG

Appel à contributions de la Fondation pour les Sciences sociales

Le retour des frontières

Le but de cet appel est de mobiliser les chercheurs – post-doctorants, chercheurs et enseignants-chercheurs… – qui travaillent sur ce thème et sur d’autres qui s’en rapprochent. Les projets susceptibles d’être retenus associeront des recherches empiriques de qualité à des problématiques relativement ouvertes et générales.

Après la chute du mur de Berlin en 1989, la libre circulation des hommes, des capitaux et des marchandises associée à l’emprise croissante des organisations internationales régulant les échanges a pu laisser croire à l’abolition progressive des frontières. Cette chimère a été rapidement démentie par les conflits visant à redéfinir les frontières, les territoires et les souverainetés dans différentes régions du monde, par de nouvelles affirmations nationalistes et par de nouveaux mouvements sociaux appelant au retour des frontières perçues comme des protections économiques, culturelles et sociales. Au sein même de l’Europe, après les guerres de l’ex Yougoslavie, de nombreux mouvements revendiquent l’installation de nouvelles frontières. La mondialisation a pu favoriser la viabilité des petits territoires en les émancipant de leurs voisins. En ce sens la construction européenne a renforcé le régionalisme ou l’indépendantisme de l’Ecosse, de la Catalogne, de la Flandre...

En dépit de la mondialisation des échanges et des informations, en dépit des traités commerciaux, on envisage de construire des murs et bien des pays ont décidé de fermer leurs frontières afin de se protéger de vagues migratoires perçues comme incontrôlables et dangereuses. Entrons-nous dans un monde où circuleront les marchandises et les informations alors que les frontières seront fermées aux hommes qui n’appartiennent pas aux élites mondialisées ? A quoi servent les frontières, à qui profitent-elles, à qui manquent-elles ?

  • La Fondation entend soutenir les chercheurs (chercheurs, enseignants-chercheurs, post-doctorants) désireux de faire œuvre originale et de diffuser leurs travaux à un large public. Elle offre ainsi 12 bourses de 2500 euros chacune pour la rédaction d’un article inédit qui soit publiable dans une revue scientifique.
  • Après la sélection des candidatures (septembre 2016), trois réunions de travail seront organisées au courant de l’année 2017 avec les chercheurs sélectionnés. Fin 2017, la Fondation organisera une « Journée des sciences sociales » où les douze auteurs seront invités à présenter leur travail dans une version française accessible à un large public et qui sera publiée dans un ouvrage collectif. Tous les frais (voyage, hôtel, repas, etc..) associés à ces réunions et colloque sont entièrement pris en charge par la Fondation.

Toutes les sciences sociales sont concernées par cet appel à contributions : anthropologie, droit économie, ethnologie, géographie, histoire, philosophie politique, science politique, sociologie .…

Vous pouvez poser votre propre candidature en soumettant par voie électronique un projet d’une page.

- Clôture de l’appel : 15 juillet 2016, à minuit

- Sélection des candidats et résultats de l’appel : septembre 2016

- Contact pour toute information : contact@fondation-sciences-sociales.org