Figures de pouvoir des Téthys et muses dans l’écriture poétique ou les femmes et l’écriture de la mer

Publié le 20 juin par Equipe GIS IdG

Date limite : 30 juin 2016. Parution imprimée en 2016
Appel à contribution pour le n° 5

« Oh mar, enorme mar, corazón fiero
De ritmo desigual, corazón malo, (…)
Oh mar, dame tu cólera tremenda… »

(Alfonsina Storni)

L’eau est ancrée fortement dans notre inconscient collectif et ouvre les voies du rêve. Miroir de l’âme pour certains, elle est un lieu de réflexion, de plongée en soi. Qu’elle fasse référence aux premières eaux de la vie et au liquide amniotique contenu dans l’utérus, au passage dans l’au-delà, (eaux du Styx), ou encore à l’élément sacré d’une purification de l’âme (Eaux du Gange, du Jourdain…), chaque bain correspond symboliquement à une renaissance à soi-même associée à la femme, ou à la mère dans son rapport a la fertilité.

La mer, de par son homophonie avec la mère, son amplitude et son dessin répété, son écriture de vagues, sa force, représente plus encore que l’eau, l’idée d’ une féminisation du pouvoir. Téthys en serait l’incarnation. Déesse bénéfique, fille d Ouranos et de Gaïa, sœur et épouse d’ Océan, elle est considérée, dans la mythologie, comme la mère de tous les êtres surnaturels attachés à l’eau et la personnification de la fécondité marine. Cette force, les Muses des arts lui donnent vie à travers les sens faits arts. Virginia Woolf, (Les Vagues), Iris Murdoch, (La Mer, la mer), Alfonsina Storni, ou plus récemment Anise Koltz, (Galaxies intérieures), Claude Ber, (La mort n’est jamais comme), Corinne Hoex, (la nuit, la mer) nous mènent au bord de cette eau dangereuse qui nous place toujours entre Éros et Thanatos, entre et au travers du risque de l’écriture.

Nombreuses sont les muses contemporaines modernes et antiques, cachées ou ignorées dans le tissu de l’histoire littéraire et artistique qui ont crié dans l’ombre et l’oubli. Ce numéro 5 s’ouvre aux voix des femmes (peintres, écrivains, poètes, photographes, sculptrices…) dont l’inspiration maritime a guidé et guide toujours l’œuvre… Pour que les voix des filles de Téthys puissent enfin se faire entendre par-delà les profondeurs de la mer…

Responsable : Aurélie-Ondine Menninger
url de référence http://www.pandesmuses.fr/pages/Contribuer-7565035.html