FEMMES, FÉMINISMES et PHILOSOPHIES

Publié le 31 mai par Equipe GIS IdG

Vol.31, no 2 - 2018
FEMMES, FÉMINISMES et PHILOSOPHIES

Sous la direction
de Diane Lamoureux, Naïma Hamrouni et Ryoa Chung

En 2016, la philosophie représente toujours l’une des rares disciplines des sciences humaines surreprésentée par des hommes et imprégnée d’une culture que certaines personnes dépeignent comme particulièrement hostile aux femmes et aux valeurs traditionnellement associées au féminin (voir, par exemple, Haslanger (2008) et Hutchison et Jenkins (2013)). Malgré la reconnaissance grandissante de la philosophie féministe et des réflexions philosophiques inspirées par le féminisme dans le monde anglo-saxon depuis les années 70, il n’en va pas de même dans le monde francophone, où elle est encore souvent assimilée au militantisme et discréditée sur cette base. L’histoire de la philosophie occidentale est en même temps une longue histoire d’exclusion et de dénigrement des femmes, et les tensions qui existent entre la discipline philosophique institutionnalisée, les femmes et les féminismes ne sont toujours pas résolues.

Le numéro thématique « Femmes, féminismes et philosophies » veut témoigner de la vitalité de la recherche actuelle s’inscrivant dans ce champ. Par le présent appel de textes, nous sollicitons des essais philosophiques féministes, soit des écrits qui abordent des questions relevant aussi bien de l’épistémologie et de la philosophie des sciences que de l’éthique et de la philosophie sociale et politique, de la phénoménologie, de l’histoire de la philosophie, ou encore de la philosophie de l’art et de l’esthétique. Nous sommes particulièrement intéressées à recevoir des contributions qui mettent de l’avant la question de
l’intersectionnalité des oppressions. Il va de soi que, en philosophie, la sous-représentation des femmes « racisées », de même que la prépondérance de l’hétéronormativité sont des aspects profondément
problématiques de la discipline qu’une perspective féministe ne peut ignorer.

Nous sollicitons également des réflexions féministes sur les pratiques en philosophie, soit des textes qui explorent les tensions entre féminismes et pensées philosophiques, les résistances toujours présentes à l’intégration de la philosophie féministe et des perspectives critiques féministes dans les corpus d’enseignement ou encore dans les définitions de postes offerts par les départements de philosophie, et les stratégies à mettre en œuvre pour faire de la philosophie une discipline plus inclusive. Parmi les questions auxquelles nous tenterons de trouver des réponses dans ce numéro, il y a les suivantes : les femmes ont-elles une position spécifique en philosophie ? Quelles sont les conséquences de la longue exclusion des femmes du champ philosophique ? Y a-t -il des champs particuliers de la philosophie que les féministes investissent plus volontiers ? Si oui, pourquoi ? Quel est le statut disciplinaire des réflexions féministes développées dans les autres parties du monde ? Quel est l’impact de la provenance de la pensée sur son contenu ? Quel rôle peut jouer la réflexion philosophique dans la pensée féministe ?

Les propositions d’article (300 mots) doivent être acheminées avant le
1er mars 2017 aux responsables du numéro thématique aux adresses suivantes : diane.lamoureux@pol.ulaval.ca ; naima.hamrouni@pol.ulaval.ca ;
ryoa.chung@umontreal.ca.

Les articles (7 000 mots) doivent parvenir à la revue (revuerecherchefeministes@ccb.ulaval.ca) avant le 1er février 2018, respecter le protocole de rédaction de la revue et être accompagnés d’un résumé en français et en anglais.