Femmes et changements sociaux et politiques dans les pays arabes

revue Insaniyat

Publié le 22 août par Equipe GIS IdG

Les mouvements sociaux qui ont secoué les pays arabes, depuis 2011, n’ont cessé d’interpeler les chercheurs sur les enjeux et les perspectives liés aux changements survenus sur les plans politique et social. Leur impact, sur les rapports sociaux de genre et les représentations qui les sous-tendent, mérite d’être analysé. En effet, les femmes des pays arabes sont particulièrement touchées par ces changements et cela est visible à travers leur présence active dans les mouvements sociaux. Elles jouent un rôle relativement important comme vectrices de modernisation dans la société. Le renversement de certains régimes n’aurait pas été possible sans l’insurrection des masses urbaines et dont la mobilisation des femmes a été un facteur important. Défiant certains tabous et stéréotypes, elles se sont imposées comme actrices des « révolutions arabes », non seulement en prenant part à la contestation, mais et en la nourrissant.

Dans ce cadre, le numéro thématique que nous proposons pour Insaniyat se veut une contribution à l’étude du rôle des femmes dans ces événements. Nous nous intéressons en particulier à la position des mouvements féminins et féministes[1] quant à ces processus majeurs, ainsi qu’à leur rôle dans les changements opérés. Il s’agit d’examiner la part du féminisme en tant que mouvement social, intellectuel et politique de lutte et de mobilisation dans les protestations et les revendications… Dans cette perspective, il est question de s’interroger sur la participation des mouvements des femmes dans ce qui est considéré par Cohen et Arato (1992) comme ébranlement des relations sociales traditionnelles. L’accent sera également mis sur l’engagement des femmes dans la société civile. L’occasion sera aussi de s’intéresser aux mesures qui ont été prises par les gouvernements en faveur des femmes comme les lois des quotas dans les assemblées élues par exemple, considérées à juste titre comme une consécration des revendications phares des mouvements féministes. Nous nous interrogeons notamment sur les réformes constitutionnelles, qui semblent être plus que jamais attentives à la condition des femmes. Ces réformes interpellent l’Etat à jouer un rôle plus important afin de favoriser la participation des femmes et leur présence dans la vie politique d’un côté et de l’autre, afin de protéger les droits des femmes.

Pour autant, existe-t-il néanmoins une prise de position « politique » des mouvements féministes ? A ce sujet, trois questions peuvent être posées : comment les rapports sociaux de genre interviennent-ils dans ces mouvements ? Les mouvements des femmes dans les pays arabes ont-ils des revendications « corporatistes » ? Et, à quel point les mouvements sociaux ont-ils contribué à l’évolution des droits des femmes ?
Axes thématiques

Les sujets abordés dans ce numéro peuvent porter sur les axes suivants :

  • les problèmes d’actualité liés au rôle des femmes dans le changement politique et les institutions de transition ; notamment l’engagement des femmes dans les mouvements de contestation et de défense des droits civiques et politiques ;
  • la participation politique des femmes et leur place dans les espaces publics, autrement dit la part de leur adhésion dans le processus visant à accroître à la fois leur présence et leur représentation politique, et ce, à partir d’une participation active dans la vie politique mais aussi sociale et économique ;
  • les questions relatives à l’égalité, le statut des femmes, la citoyenneté en rapport avec le religieux : les mouvements sociaux et politiques ont-il contribué à faire progresser l’idée de l’égalité ? Les réformes qui ont touché certaines législations, ayant trait au statut des femmes, méritent d’être examinées comme la question des quotas dans les assemblées élues, la transmission de la nationalité par la mère, etc. ;
  • la résistance, la mobilisation des féministes autour des droits des femmes et leur implication dans la société civile… : nous nous proposons ici d’appréhender les différentes formes la résistance des mouvements féministes durant et après les mouvements de contestation, afin de faire connaitre leurs revendications.

Dans les différents axes qui peuvent être abordés, l’accent sera mis sur l’implication des mouvements des femmes en général, et féministes en particulier, dans les différents soubresauts et convulsions que connaissent certains pays arabes, de 2011 à nos jours. Des études de cas ou comparatives sont fortement souhaitées.

Modalités pratiques :

Les propositions d’articles en arabe ou en français de 400 à 500 mots, sont à envoyer avant le 30 septembre 2016 à l’adresse suivante : insaniyat@crasc.dz

Les propositions retenues pour expertise seront à envoyer conformément à la note aux auteurs de la revue Insaniyat (http://www.crasc.dz/insaniyat/index.php/fr/note-aux-auteurs) au plus tard le 15 janvier 2017.
Coordination

Numéro coordonné par :

  • Belkacem BENZENINE, Maître de recherche au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Oran-Algérie)
  • Safaa MONQID, Maître de conférence, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 (France).

Bibliographie sélective

Cohen, Jean L. Arato, Andrew (1992), Civil Society and Political Theory, Cambridge, Mit Press.
Abounaï, Aïcha (2012), « Les femmes marocaines et ‘le printemps arabe’ », Tumultes, n° 38-39, p. 115-132.
Al-Ali, Nadje, (2012), « Gendering the Arab Spring, Middle East Journal of Culture and Communication, 5 : 26-31.
Alejandra Galindo, Marines (2014), “Saudi Women under the Context of the Arab Spring”, Ortadoğu Etütleri, Volume 5, No 2, January, pp.9-29.
Amar, Paul and Vijay, Prashad, (2013), (eds.), Dispatches from the Arab Spring. Minneapolis : University of Minnesota Press.
Ben Néfissa, Sarah, (2011), « Mobilisations et révolutions dans les pays de la Méditerranée arabe à l’heure de “l’hybridation” du politique : Égypte, Liban, Maroc, Tunisie », Revue Tiers Monde, Hors-série, p. 5-24.
Benkorich, Nora, 2010, « Femmes engagées au Moyen-Orient », n° 23, Le Mouvement social.
Ennaji, Moha, “Arab Women’s Unfinished Revolution”, Project Syndicate, February 28, 2013.
Fillieule, Olivier et Roux, Patricia (dir.), 2009, Le sexe du militantisme, Presses de Science Po.
Juliette, Gaté, (2014), « Droits des femmes et révolutions arabes », La Revue des droits de l’homme, 6.
Moghadam, Valentine M. (2014), “Modernising women and democratisation after the Arab Spring.” The Journal of North African Studies 19.2
Laura, Sjoberg & Jonathon, Whooley (2015), “The Arab Spring for Women ? Representations of Women in Middle East Politics in 2011”, Journal of Women, Politics & Policy, 36:3, 261-284.
Amna, Abdullatif, (2013), “Voices of Women in the Arab Spring”, Journal of Social Science Education, Volume 12, Number 1.
Nouvelles Questions Féministes, vol. 33(2), (2014), Féminismes au Maghreb, coordination éditoriale de Christine Delphy, Amel Mahfoudh.