Colloque du GDRI Socio-anthropologie du Judaïsme

Publié le 25 janvier 2015 par Institut du Genre

Genre, familles, et transmission

2-3 juin 2015, Van-Leer Institute & CFRJ, Jérusalem, Israël

Appel à communication

Comité d’organisation : S. Nizard, M. Gross, F. Heymann, Y. Scioldo-Zurcher,

Comité scientifique : S. Nizard, M. Gross, F. Heymann, Y. Scioldo-Zurcher S. Reinharz, Y. Cohen-Fournier, M. Baussant, L. Antéby, S. Fishman. U. Rebhun, S. Della Pergola, H. Goldberg, I. Greilsammer, E. Ben-Rafaël, Yaron Tsur, Chantal Bordes.

Ces rencontres se proposent de penser les enjeux sociaux, religieux et culturels des transformations de la famille, des rapports de genre, et de comprendre comment dans ce contexte de changement se pensent la transmission des identités juives et la continuité du judaïsme dans toutes ses dimensions.

Les transformations de la famille seront saisies sur deux terrains principaux : celui de la pluralisation des modèles conjugaux et familiaux d’une part (familles recomposées, adoptives, homoparentales) et celui de la disjonction - du fait notamment du développement des nouvelles techniques de procréation - entre l’alliance, la procréation et la filiation.

Le judaïsme religieux a élaboré et continue d’élaborer des modèles normatifs de la parenté et de la place des femmes dans la famille et dans la société. Ces modèles ont durablement influencé le monde juif traditionnel confronté à la sécularisation des mentalités. Il s’agit dans cette optique de comprendre comment ces dispositifs de normativité familiale et de genre sont aujourd’hui ébranlés :

par l’avènement d’une conception individualiste et relationnelle de la famille qui emprunte ses références à la culture démocratique,

par les transformations du droit relatives au divorce, à l’adoption, à l’union ou au mariage des personnes de même sexe, à la filiation, à l’aide médicale à la procréation, ainsi qu’à la fin de vie,

par les avancées médicales permettant une prise de décision prénatale (diagnostics préimplantatoires) voire prénuptiale (recherche de compatibilité génétique ou de pathologie), dont se saisit par ailleurs la réflexion bioéthique.

Confrontées à ces processus, les différents courants du judaïsme religieux, développent des stratégies variées et contradictoires : de la réitération du discours de la

norme (voire de sa radicalisation) à l’accompagnement des évolutions sociales et culturelles en cours.
Quatre thématiques seront privilégiées :

- Les recompositions des rapports de genre dans les mondes juifs contemporains

- Les avancées de la science en matière de reproduction et leur réception (discours, décisions, pratiques, éthique)

- Les transformations de la famille et la pluralisation des modèles familiaux

- La transmission comme enjeu de continuité du judaïsme

Les propositions de communications comprendront un titre, les nom prénom et affiliation, et un résumé d’environ 1500 signes en français et en anglais et doivent être envoyé à Sophie Nizard (sonizard@hotmail.com), Martine Gross (gross@ehess.fr), Yann Scioldo-Zurcher (yann.scioldo-zurcher@crfj.org.il) et Florence Heymann (fheymann@crfj.org.il) avant le 31 janvier 2015.

Une réponse vous sera donnée à partir du 15 février 2015.