Penser "l’arraisonnement des femmes", vivre en résistance

Publié le 17 octobre par Heta Rundgren

Rencontre pour le lancement du livre sur Nicole-Claude Mathieu en présence de Natacha Chetcuti-Osorovitz, Jules Falquet et Claire Michard, le samedi 28 octobre 2017 18h30 à la Librairie Violette & Co.

Publié par les éditions sans fin, ce livre collectif hommage à Nicole-Claude Mathieu revient sur sa pensée avec des textes de :

Claire Michard : "Nicole-Claude Mathieu : une rencontre décisive"
Jules Falquet : "Pour une anatomie des classes de sexe : Nicole-Claude Mathieu ou la conscience des opprimé.e.s"
Françoise Armengaud : "Nicole-Claude Mathieu : critique épistémologique et critique militante"
Natacha Chetcuti et Martine Gestin : "La notion de personne sexuée dans l’œuvre de Nicole-Claude Mathieu"
Huguette Dagenais : "L’héritage de Nicole-Claude Mathieu et la question des femmes en anthropologie" et "Diaporama Hommage à Nicole-Claude Mathieu"
Sara Garbagnoli, Vincenza Perilli et Valeria Ribeiro Corossacz : "Pour une anatomie politique des sexes : l’actualité de la pensée de Nicole-Claude Mathieu"
Nehara Feldman : "Observer les rapports sociaux de sexe. Retour sur une enquête anthropologique inspirée par les travaux de Nicole-Claude Mathieu"
Bronwyn Winter : "NCM, ou un conte de rencontres mémorables"

et une présentation des éditrices Dominique Bourque et Johanne Coulombe.

"Si les deux sexes [officiellement reconnus] sont socialement construits, ce n’est pas de façon symétrique. Objets de raisonnements réducteurs et réduites dans leur corps et dans leur raison, soumises à persuasion ou raisonnées de force, inspectées, contrôlées dans leur tête et dans leur ventre tel un navire sa cargaison, son état sanitaire, son port d’attache : ainsi sont-elles créées « femmes » dans de multiples sociétés. Ainsi s’exerce l’arraisonnement des femmes." Mathieu, L’arraisonnement des femmes, 1985.

"[L]e sexisme n’est pas qu’une question de « mentalités » ou d’idéologie. Il est fondé sur une exploitation concrète, matérielle […] du corps, de l’esprit et des activités des femmes […]. [L]es conditions matérielles, sur lesquelles j’insiste, sont finalement plus tenaces que les mentalités, comme le démontre, par exemple, l’appauvrissement continuel des femmes. Mais tout aussi tenace est la résistance des femmes. […] Je voudrais à ce propos saluer […] ces féministes amérindiennes du Canada qui ont défendu leurs cultures minoritaires, mais à la condition expresse que les droits des femmes soient inscrits dans les futures Constitutions autochtones et, bien entendu, mis en actes." Mathieu, L’Anatomie politique 2, 2014.

http://www.violetteandco.com/librairie/spip.php?article1041