Rapports sociaux et hégémonie : conflictualités dans les espaces publics

Publié le 5 septembre par Heta Rundgren

La parution du n°48 d’Études de communication intitulé, coordonné par Marion Dalibert, Aurélia Lamy et Nelly Quemener.

Le numéro interroge les conflictualités à l’oeuvre dans les espaces publics en prenant en compte les rapports sociaux de genre, de classe et de race. Face à des discours, idéologies et représentations hégémoniques, émergent d’autres discours, idéologies et représentations qui apparaissent comme dissonants, alternatifs et/ou oppositionnels et qui sont souvent portés par des minorités associées à des micro-espaces publics. Les articles proposés dans ce numéro rendent ainsi compte des rapports de pouvoir et de la conflictualité entre groupes sociaux qui président à la définition des problèmes publics et des termes de débats spécifiques.

Sommaire

Introduction
Marion Dalibert et Nelly Quemener

De RESF en 2006 à « l’affaire Leonarda » en 2013 : les familles sans-papiers dans l’espace médiatique français
Lise Jacquez

Exposer le racisme. Exhibit B et le public oppositionnel
Maxime Cervulle

La microfinance et ses portraits : médiations paradoxales de la parole des « pauvres »
Odile Vallée

La communication publique comme support de légitimation et d’institutionnalisation des normes sociales : le cas de la prévention du sida
Jean-Philippe De Oliveira

Stratégies de légitimation et configurations discursives de la « cause des hommes »
Stéphanie Kunert

« Théorie du genre », #theoriedugenre : stratégies discursives pour soustraire la « différence des sexes » des objets de débat
Virginie Julliard

Ce numéro est disponible en format papier et en ligne
http://edc.revues.org/6708