Les violences de genre à l’épreuve du droit

Publié le 4 septembre par Institut du genre

Dossier coordonné par coordonné par Marta Roca i Escoda, Natacha Chetcuti-Osorovitz, Pauline Delage.

En croisant diverses approches des sciences sociales et la perspective de genre, ce dossier propose d’étudier la question des violences envers les femmes comme un objet de réflexion et comme un terrain de lutte féministe. Il s’attache, d’une part, à analyser comment le droit a été investi pour politiser les violences envers les femmes et, plus généralement, les violences fondées sur le genre. D’autre part, cette perspective sur les transformations du droit doit permettre d’appréhender le traitement juridique, concret, de ces violences dans plusieurs de leurs aspects (délits sexuels, notamment le viol, violences conjugales et intrafamiliales). Les cinq contributions rassemblées embrassent différents contextes judiciaires et échelles d’analyse – nationale (Nicaragua, France, Suisse, Belgique), supranationale (Amérique latine et Europe) et internationale (reconstruction locale du langage international des droit humains) – afin d’appréhender des domaines variés du droit (législation, doctrine et jurisprudence) et les séquences multiples de la confection des lois, du travail des professionnel-le-s du droit, les usages et applications de la loi.

Au-delà des différences de contexte et de méthodes surgissent deux éléments centraux de cette rencontre entre le droit et les questions de genre : d’une part, les apports et les limites de la critique féministe du droit, d’autre part, les configurations du travail juridique et leurs reconfigurations à la suite de la judiciarisation des questions privées et de genre.

Voir tout les articles en ligne