Valentine de Saint-Point, des feux de l’avant-garde à l’appel de l’Orient

Publié le 26 avril par Institut du genre

Sous la direction de Paul-André Claudel et Elodie Gaden, Presses universitaires de Rennes, 2019, 378 p.

Valentine de Saint-Point est cette expérimentatrice hors du commun qui fréquenta Rodin, Mucha, Marinetti et Canudo, écrivit le Manifeste de la Femme futuriste (1912) et le Manifeste Futuriste de la luxure (1913) et révolutionna la chorégraphie en fondant une nouvelle danse (la Métachorie). Elle se passionna pour la théosophie puis elle finit par s’établir en Égypte et se rapprocher de l’Islam, tout en embrassant la cause anticolonialiste. Elle apparaît désormais comme une figure incontournable de la création artistique du début du XXe siècle.

Présentation, introduction, table des matières sur le site de l’éditeur