La fabrique de la ménopause, de Cécile Charlap

Publié le 12 mars par Institut du genre

Ce livre offre un point de vue original, celui des sciences sociales, d’autant plus précieux que les représentations de la ménopause se nourrissent presque exclusivement des discours médicaux, qui la considèrent comme une carence, associée à un ensemble de troubles et de risques. Le phénomène naturel devient alors une « maladie » qu’il faut traiter. Face à ce discours « savant » alarmiste, les expériences des femmes apparaissent plurielles et les liens sociaux se révèlent aussi importants que le vécu corporel. Une belle enquête sur un sujet tabou.

Paris, CNRS Éditions, février 2019
272 p.

Présentation sur le site de l’éditeur