Coïts, d’Andrea Dworkin

Publié le 5 mars par Institut du genre

À l’opposé de l’air du temps et de la pré­tendue « égalité-déjà-là », de l’illusion que des pratiques sexuelles pourraient être « naturelles » et de l’oubli des rapports de domination, Andrea Dworkin aborde le coït en l’intégrant dans les rapports de pouvoir. Elle parle de « la baise » dans un monde dominé par les hommes, une certaine forme de sexe outil et matière de la domination, l’anéantissement des femmes dans la sexualité masculine, l’inégalité sexualisée des unes et des autres.
L’auteure ne s’adresse pas à un auditoire timoré, passif ou avide de textes consensuels. Le Coït dans un monde d’hommes (­Intercourse­ en anglais) est un livre violent qui explore le monde sexué de la domination et de la soumission. « Il procède en cercles descendants plutôt qu’en ligne droite. Comme dans un tour­billon, chaque spire plonge plus profondément dans ce monde » (Andrea Dworkin).

Paris, Éditions Syllepse et Montréal, Éditions du Remue-Ménage, 2019
Traduit par Martin Dufresne
224 p., 20 euros

Présentation et table des matières