Rosa Bonheur, une femme au service de l’art, par Albertine Gentou

Publié le 14 novembre par Institut du genre

Peintre animalière vénérée aux États-Unis, en Angleterre et dans le monde entier, respectée mais également fort critiquée en France, Rosa Bonheur (1822-1899) a vécu comme elle l’entendait. Dans la transparence. Libre. Autonome. Affranchie de toute étiquette. Partisane du réalisme académique, pionnière du féminisme, homosexuelle présumée alors qu’elle se défendait de l’être, Rosa Bonheur s’est consacrée à son art et à la « sainte mission d’élever la femme ». En s’inspirant du récit de Rosa Bonheur confié sur le vif à son amie Anna Klumpke, Albertine Gentou s’est lancée dans la rédaction, à la première personne, des mémoires librement adaptés de cette femme d’exception.

Présentation sur le site de l’éditeur.