Le temps des cornettes. Histoire des Filles de la Charité XIXe-XXe siècle, par Matthieu Brejon de Lavergnée

Publié le 20 juin par Institut du genre

Le temps des cornettes. Histoire des Filles de la Charité XIXe-XXe siècles

Après un premier tome consacré à la période moderne, Matthieu Brejon de Lavergnée aborde ici les deux siècles suivants, entre Révolution française et Deuxième Guerre mondiale. « Le temps des cornettes » : c’est celui d’un nouveau contrat social entre États et Églises pour répondre aux pauvretés de l’âge industriel comme à la forte demande d’éducation, de santé et de loisirs des sociétés urbanisées. Sensibles à la conjoncture politique, les Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul connaissent aussi exil et martyre en France, au Mexique ou en Chine. L’échelle des cornettes est désormais globale, de l’Europe à ses espaces coloniaux comme aux nouveaux mondes américains. Missionnaires, elles exportent un culte marial si français depuis les apparitions de Catherine Labouré en 1830. Mais encore institutrices, infirmières, éducatrices ou syndicalistes, elles accompagnent les nouveaux fronts de la professionnalisation féminine au XXe siècle. Elles contribuent ainsi à redessiner les rapports de genre au sein de sociétés dures aux femmes. Féministes, les bonnes sœurs ? La question mérite d’être posée.

Le premier volume, Histoire des Filles de la Charité (XVIIe-XVIIIe s.), est paru en 2011.

Fayard, juin 2018
700 p., 35 euros

Voir la présentation sur le site de l’éditeur.